Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 12
novembre 2003

Éditorial

La défense de l'Atlantique Nord passe-t-elle par l'occupation du reste du monde ?
Roland Marounek

Où en est-on en 2003 avec le problème des armes nucléaires déployées sur le territoire belge ?
Pierre Piérart

Ne pas oublier Hiroshima
Pierre Piérart

Bomspotting du 25 octobre : et après ?
Claudine Pôlet

Le projet de constitution bétonne le rôle prédominant de l’OTAN en Europe
Claudine Pôlet

Guérilleros et terroristes…
Roland Marounek

Transformation de l'OTAN : un "processus qui ne finit jamais" ?
Roland Marounek


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Où en est-on en 2003 avec le problème des armes nucléaires déployées sur le territoire belge ?

Depuis des années, et 13 ans après la fin de la guerre froide, les associations pacifistes se battent toujours courageusement pour débarrasser la base limbourgeoise de Kleine Brogel de ses bombes nucléaires B-61.

Le résultat est quasi nul, le gouvernement se retranche derrière des accords avec l'OTAN pour justifier le déploiement d'armes nucléaires sur le territoire alors qu'il devrait respecter l'article II du TNP et renvoyer les bombes B-61 aux Etats-Unis.

Certains juristes au service du gouvernement et de l'Alliance ont décidé une fois pour toutes qu'il n'y avait pas de transfert (prohibé par l'article II du TNP) d'armes nucléaires, mais simplement stationnement de bombes B-61 américaines sur le territoire belge.

Cette position ne résiste pas à l'analyse de la situation qui montre clairement qu'il y a partage de l'arme nucléaire puisque la Belgique participe aux travaux du groupe de planification nucléaire de l'Alliance en mettant à la disposition de l'OTAN la base de Kleine Brogel avec personnel militaire et civil pour le gardiennage et les missions nucléaires sur avions F-16 spécialement équipés. En bref la Belgique n'est pas propriétaire des B-61 mais en a l'usufruit.

Les Etats-Unis et l'OTAN prétendent en outre que ce déploiement est justifié car le TNP ne l'interdit pas spécifiquement. Cet argument souvent défendu par les Etats occidentaux n'est pas valable face aux droit international, car il est comparable à celui d'un criminel qui justifierait son meurtre commis avec un couteau de boucherie parce que la loi ne prévoit pas ce type d'arme blanche dans son énoncé (George Farebrother).

Forum voor Vredesactie a décidé d'arrêter les manifestations à  Kleine Brogel et de changer son fusil d'épaule en visant le SHAPE le 25 octobre 2003. Le but de l'inspection du Centre névralgique du commandement suprême de l'OTAN est toujours le même : l’élimination des armes nucléaires de Kleine Brogel.

L’organisation flamande ne fournit aucune explication sur ce changement d’attitude, si ce n’est qu’elle avait décidé en 2002 que ce serait le dernier avertissement au gouvernement (avant de prendre d’autres dispositions) pour le forcer à ouvrir un débat public sur la question. Les nouvelles dispositions sont donc une visite au SHAPE (pourquoi pas à l’OTAN situé à Bruxelles ?) sans aucune explication ni plan d’action au niveau national et européen où quatre pays sont impliqués, plus la Turquie. Le gouvernement belge seul, même avec un Ministre des Affaires étrangères hyperadrénalisé, ne pourra pas exiger le départ des armes nucléaires du territoire belge, le Premier ministre et les lobbies qui gravitent autour des partis auraient vite fait de lui faire réintégrer les rangs d’une diplomatie feutrée.

Le CSO se doit de prendre position et d’examiner les possibilités d’une action mieux synchronisée entre les différentes associations intéressées, et principalement Abolition 2000. Une campagne auprès des eurodéputés allemands, belges, italiens, hollandais devrait permettre d’atteindre des personnalités politiques susceptibles de contraindre les quatre pays à agir de façon synchronisée et certainement plus efficace (l’union fait la force). Ce type de démarche est d’ailleurs proposé à l’article VII du TNP qui invite plusieurs pays à créer des zones dénucléarisées.

Pierre Piérart (30.8.2003)

Pierre Piérart
Autres textes de Pierre Piérart sur le site du CSO