Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 16

Éditorial

L'OTAN, membre à part entière de la 'Coalition des Volontaires' de Bush en Irak
Roland Marounek

OTAN et constitution européenne
Marcel Poznanski

Abstention constructive : Le mot à la mode
Pierre Piérart


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017
n°65 : juillet 2017
n°66 : octobre 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Éditorial :
Delit d’ingérence de l’OTAN en Ukraine

« Jaap de Hoop Scheffer, le secrétaire général de l’OTAN, a exigé une révision de l’élection présidentielle en Ukraine et une solution non-violente. Il a aussi évoqué la très grave préoccupation de l’Alliance à l’égard des fraudes relevées par les observateurs  » (Le Monde, 24 novembre 2005).

Au nom du partenariat qui lie l’OTAN et l’Ukraine, le Secrétaire général considère que ses préoccupations et ses exigences sont légitimes et justifiées. On peut se demander pourquoi cette sollicitude pour la démocratie se manifeste de façon aussi inégale : les fraudes n’avaient pas manqué aux élections nord-américaines qui avaient permis l’avènement de Bush. On se rappellera aussi comment Jaap de Hoop Scheffer avait, en octobre dernier, salué avec lyrisme comme une grande victoire de la démocratie, les élections largement truquées en Afghanistan.Et pour prendre un exemple récent, les élections en Roumanie n’auraient pas été sans taches non plus. Mais comme c’est le « bon » qui a gagné au premier tour (à quelques milliers de voix près..), les choses en sont restées là.

L’OTAN a donc des préoccupations démocratiques à géométrie variable. Pour ce qui est de l’Ukraine, il lui faut absolument s’assurer que le nouveau gouvernement continuera la marche de ce pays vers une intégration pure et simple à l’organisation euro-atlantique et rompra définitivement ses liens avec la Russie. Or, cette marche ne semble plus aussi simple. Par exemple, le parlement ukrainien a voté pour le retrait immédiat des soldats envoyés en Irak, alors que le gouvernement avait offert ces troupes à la Coalition dirigée par les Etats-Unis en gage d’allégeance.

En Ukraine, la population n’est pas toute de couleur orange. La TV n’a pas convaincu le public belge en passant inlassablement pendant des jours les images de la même foule rassemblée à Kiev. Il ne s’agit pas pour nous ici de dire qui sont les « bons » et qui sont les « mauvais », mais nous ne pouvons accepter d’office comme « bons », ceux qui sont désignés comme tels par l’OTAN et l’Occident !

Cette ligne de conduite proférée par le Secrétaire Général de l’OTAN signifie que l’Europe continue à suivre la stratégie des Etats-Unis. Celle-ci n’a évidemment pas changé avec le nouveau gouvernement Bush : l’encerclement présent et le démantèlement futur de la Russie, ainsi que la mainmise sur les richesses pétrolières du Caucase, restent nécessaires pour asseoir la puissance militaire et la domination des Etats-Unis.

Cette situation doit interpeller tout le mouvement de la paix en Belgique ! De nouvelles guerres sont en train de se préparer sous nos yeux, près de chez nous. N’oublions pas le précédent de la liquidation de la Yougoslavie et les bombardements de l’OTAN sur Belgrade en 1999. Ensuite, l’OTAN s’est installée par la force militaire en Afghanistan. Maintenant, elle intervient dans la guerre en Irak. Et demain, au tour de l’Ukraine ?