Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 21
mars 2006

Éditorial

Bouc émissaire sacrifié à La Haye
Georges Berghezan

Le silence final de Milosevic
Vladimir Caller

Le TPIY sauvé par la mort de Milosevic
Roland Marounek

La Belgique récuse l’application du Traité de Non Prolifération
P. Piérart et H. Firket

Une nouvelle OTAN pour un nouvel ordre mondial ?
Hans Lammerant et Fabien Rondal


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Éditorial :
L’Otan hors d’Irak et d’Afghanistan !
Pas d’Otan en Iran !

Sur tous les continents, des centaines de milliers de manifestants sont descendus dans les rues pour réclamer la fin de l’occupation de l’Irak et mettre en garde contre la spirale des guerres dans lesquelles le gouvernement des Etats-Unis et l’Otan entraînent l’humanité. Notre pays participe à cette politique de guerre via son adhésion à l’Alliance Atlantique et cela, malgré l’opposition croissante de la population.

Le CSO a signé l’appel commun des organisations de paix, des syndicats et partis progressistes de Belgique à la manifestation internationale du 19 mars 2006 pour en finir avec l’occupation de l’Irak par les forces armées de la Coalition. Notre mot d’ordre était : PAS DE PARTICIPATION BELGE A L’OCCUPATION ! PAS D’OTAN EN IRAK !

Trois ans ont passé depuis l’invasion de l’Irak par les armées des Etats-Unis, de Grande Bretagne et les autres pays coalisés. Trois ans de massacres de populations civiles, de destructions massives de maisons, de démantèlement de tous les services publics et les infrastructures économiques. Trois ans qui ont fait éclater l’unité du pays, provoqué des affrontements religieux et communautaires dépassant tout ce que le pays avait connu jusque là.

Aucun des motifs invoqués pour cette agression n’était vrai :

- Armes de destruction massive ? il n’y en avait pas ! et s’il faut en trouver c’est plutôt du côté des Etats-Unis et de la Coalition. Elles sont en train d’approvisionner les nouvelles bases militaires US disséminées sur tout le territoire irakien. Les armes chimiques, l’uranium appauvri, les bombes incendiaires sont largement utilisées au mépris du droit international, de la Charte des Nations Unies.

- Droits de l’homme ? Libertés ? la prison d’Abou Graib disparaît, aussitôt remplacée par d’autres qui bafouent ces droits sans scrupules

- Démocratie ? la volonté de l’immense majorité du peuple irakien de voir le départ des troupes d’occupation est ignorée !

- Terrorisme ? l’agression a eu ce résultat extraordinaire de créer en Irak un terrorisme qui n’avait jamais existé auparavant.

Par contre, on a vu progressivement nos dirigeants politiques ingurgiter les (mé)faits accomplis et finir par les justifier. Il y a trois ans, ils s’opposaient publiquement à cette guerre sous l’énorme pression des populations qui n’en voulaient pas. Depuis lors, les concessions et les capitulations se sont succédé :

- Le gouvernement belge a autorisé le passage des troupes US et d’armes vers l’Irak, l’utilisation du port d’Anvers et de couloirs aériens.

- Le drapeau de l’OTAN ne « devait jamais flotter sur Bagdad », cependant une très importante académie militaire Otan s’y est installée. Au lieu de s’y opposer, le gouvernement belge a adopté la politique « d’abstention constructive » quant à l’intervention de l’Otan en Irak.

Il a juré de ne pas envoyer de soldats, mais il a fourni une aide financière et logistique, il a fourni des officiers instructeurs à l’Otan pour la formation de nouveaux cadres militaires irakiens, ainsi que des officiers et des magistrats au gouvernement irakien pour former sa nouvelle police et élaborer sa constitution. Ainsi, la Belgique collabore à cette occupation illégale et participe à l’encadrement des forces militaires et policières chargées d’écraser toute résistance populaire.

Il faut exiger de nos dirigeants politiques et du gouvernement belge de respecter au moins leurs propres engagements, quel que soit « le prix à payer pour s’être opposés aux Etats-Unis » dont se plaignait le Ministère de la Défense !

Cette exigence vaut pour l’Irak, mais aussi pour les nouvelles agressions qui se préparent. Notre actuel Ministre des Affaires Etrangères ne déclare-t-il pas docilement que « la menace principale est certainement l’Iran » ? L’annonce que l’OTAN pourrait aider aux frappes aériennes US contre l’Iran doit susciter la même vigilance et les mêmes réactions des organisations progressistes et pacifistes de notre pays !

N’attendons pas que l’Iran soit dévastée par les bombardiers traversant notre ciel pour protester. Cette agression a d’ailleurs déjà commencé : la propagande et la désinformation se déversent par les medias à doses massives. Continuons à exiger :

- la primauté de la Charte des Nations Unies et du principe de souveraineté nationale,

- la dénonciation de tout accord secret qui oblige la Belgique à être complice d’agressions répétées,

- le refus de toute participation belge à l’occupation de l’Irak et à de nouvelles agressions contre l’Iran ou tout autre pays

- le refus de collaborer avec toute intervention de l’Otan en Irak ou en Iran !

- la destruction de l’arsenal de guerre nucléaire entreposé à Kleine Brogel et dans d’autres bases militaires d’Europe !