Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 25
mars 2007

Éditorial

Étroite collaboration Otan – Israel pour une guerre contre l’Iran
Claudine Pôlet

Independance du Kosovo : Comme une lettre a la poste ?
Georges Berghezan

Déploiement du système antimissile américain en Pologne et en République tchèque, ainsi que ses implications
Nicolas Bárdos-Féltoronyi

Les troupes belges hors d’Afghanistan !
Marcel Poznanski

L’Otan en infraction avec le Traité de Non Proliferation (TNP) et le droit international
Pierre Piérart

Le grand retour du militarisme nippon ?
Vladimir Caller

La base Italie, de Vicence à Sigonella
Manlio Dinucci (Il Manifesto)

Recommandations de la CNAPD aux candidats pour les élections de Juin 2007


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Éditorial :
Rendez-vous mondial des militants contre la guerre

Le mois de mars est devenu la date du rendez-vous mondial des militants contre la guerre. Depuis 2003, date du début de la guerre contre l’Irak, les raisons de se mobiliser se sont multipliées. Ce n’est pas seulement l’Irak, mais aussi la Palestine, le Liban, l’Iran, la Syrie qui sont les cibles permanentes des dirigeants états-uniens et de l’Otan au Moyen Orient. . Il y a moins d’un an, Israël agressait avec une violence inouïe le Liban voisin, et l’Iran était désigné comme le nouvel ennemi à abattre, inclus avec des armes atomiques si nécessaire. Plus récemment, l’Otan est entrée en guerre directe en Afghanistan, en participant aux opérations militaires dans le sud, jusqu’alors menées par les seuls militaires américains. Et les Etats-Unis reviennent à la charge en Europe pour pousser les pays de l’Otan à accepter un système anti-missiles nucléaires capable d’empêcher toute riposte à une attaque nucléaire menée par les USA ou l’Otan.

Plus le mouvement de la paix et les résistances à la guerre et à l’occupation militaire prennent de l’ampleur et obtiennent des avancées, confirment les échecs des politiques belliqueuses, que ce soit en Irak, en Afghanistan et dans tous les pays où se développent les luttes contre l’armement à outrance et contre les bases militaires US ou otaniennes, et plus les pouvoirs mis en échec se préparent à des guerres encore plus cruelles et plus vastes.

En Belgique, les forces anti-guerre ont obtenu que d’importantes résolutions soient votées ou en voie d’adoption par le Parlement : l’interdiction des armes à uranium appauvri, de l’utilisation, production et financement des armes à sous-munitions, la demande de retrait des bombes atomiques de la base de Kleine Brogel. Mais on ne peut en rester là et la vigilance et la lutte sont plus nécessaires que jamais pour que cela ne reste pas des vœux pieux. On voit en effet, que le gouvernement belge est toujours plus sensible aux pressions venant des sommets de l’Otan ou des USA qu’à celles venant de cette « société civile » pourtant si précieuse à en croire ses déclarations.

A l’approche des élections législatives, les partis progressistes font mine d’écouter les revendications pacifistes et même de les reprendre à leur compte. Ce sont ces mêmes partis qui se retrouvent dans les majorités parlementaires et qui négocient en force leur participation au gouvernement et le programme sur lequel ils pourraient s’engager.

Alors : Kleine Brogel, qu’est-ce qu’on attend ? Que fait la Belgique en Afghanistan ? Pourquoi la Belgique participe au financement de l’académie militaire de l’OTAN dans l’Irak occupé ? Pour la prochaine agression annoncée, des « accords secrets » seront-ils à nouveau sortis de la manche pour autoriser le passage des agresseurs par notre pays « neutre » ? On voit un tel divorce entre ce que les représentants politiques défendent et ce que leurs ministres font au gouvernement ! Il y a un déni de démocratie très profond en Belgique et qui se retrouve également dans la conduite de la politique étrangère et la politique de défense.