Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 32
d�cembre 2008

Éditorial

« Si vis pacem para bellum »
Claudine Pôlet

Ban Ki-Moon : Trouble compromission avec l'Otan
Roland Marounek

Géorgie – Ukraine : L'Otan suspend-elle son vol ?
Roland Marounek

Barack Obama doit mettre fin à la nouvelle guerre froide
Pierre Piérart

Kosovo : derrière le silence des médias
Georges Berghezan


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017
n°65 : juillet 2017
n°66 : octobre 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Géorgie – Ukraine : L'Otan suspend-elle son vol ?

« On doit accorder les MAP [le Plan d'Action pour l'Adhésion à l'Otan] à l'Ukraine et à la Géorgie, et il n'y a pas de marchandage, point final. » Georges Bush, 1er avril 2008, à la veille du sommet de Bucarest.
« Il n'est pas nécessaire en ce moment de discuter du MAP » Condoleeza Rice, 26 novembre 2008, peu avant la réunion de Bruxelles qui devait initialement entériner l'entrée de ces pays dans cet antichambre de l'Otan.

Le revirement est pour le moins assez sensible. Et la marche triomphale de l'Otan vers l'Est et l'encerclement de la Russie semble connaître quelques ratés. Même si l'administration US par la voix de Condoleeza Rice affirme qu'il ne s'agit pas de remettre en question l'objectif final de l'adhésion, il semble assez clair que cet objectif est devenu beaucoup plus lointain et incertain. « Je pense qu'il est juste de prédire qu'il n'y aura pas d'offre d'adhésion à l'Otan pour ces pays pendant quelques années. » précise un autre officiel US.

Le MAP, qui accorde un statut de candidat officiel à l'Otan, a été troqué contre un plan annuel de coopération. Mais quel qu'en soit son contenu concret, l'essentiel est ici qu'une confrontation directe avec la Russie par solidarité atlantique automatique n'est plus pour l'instant d'actualité.

Poker raté en Ossétie.

Entretemps il y a eu l'aventure désastreuse de Saakhashvili en Ossétie du Sud. Du côté d'au moins une partie de l'administration US et de ses relais otaniens, l'un des objectifs de cette agression était de ressouder l'Alliance atlantique derrière les USA contre une menace russe "sovietoïde". La machine médiatique avait pourtant été bien lancée, mais elle a tourné rapidement dans le vide. Les déclarations belliqueuses de certains responsables otaniens n'ont finalement eu aucun effet, et les navires de guerre US déployés en mer Noire sont rentrés chez eux.

Ce fiasco aura servi de révélateur de la faiblesse profonde des USA et de ses alliés, et de celle des USA envers ses alliés. A l'intérieur même de l'Alliance Atlantique, les USA ne sont plus en mesure d'imposer leur volonté. Le parrain s'affaiblit, les second couteaux se montrent plus arrogants...

Le piège afghan.

On l'a assez répété, l'Afghanistan devait être un succès pour l'Otan. Comme disait son secrétaire général de Hoop Scheffer « l'avenir de l'Otan [y] est en jeu ».

Ce merveilleux succès semble pour le moment assez compromis. Les récentes attaques contre les convois d'approvisionnement au Pakistan soulignent la grande vulnérabilité de l'Otan et son extrême dépendance à la bonne volonté de la Russie, qui avait menacé lors de la crise géorgienne de suspendre la coopération sur l'Afghanistan. L'Otan est actuellement en train de chercher une troisième voie d'approvisionnement via la Géorgie, l'Azerbaïdjan, le Kazakhstan et l'Ouzbékistan, mais en attendant cette très éventuelle solution, la voie russe est vitale. Autrement dit, la Russie tient avec l'Afghanistan l'Otan à la gorge.

L'Otan n'est plus en position de force. En Ukraine, les anciens alliés de la soi-disant révolution orange se déchirent, et certains commencent à se tourner du côté où c'est le plus avantageux, et ce ne sont déjà plus les États-Unis et l'Otan.

L'avenir de l'Otan est en jeu, - et la partie n'est pas gagnée....

Roland Marounek
Autres textes de Roland Marounek sur le site du CSO