Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 40
janvier 2011

Éditorial

Trafics d’organes au Kosovo : Un rapport explosif !
Georges Berghezan

A Lisbonne : Manifestation, contre-sommet et actions de désobéissance civile pour dire non à l'Otan
Georges Berghezan et Claudine Pôlet

La Gauche francophone belge et l'Otan
Roland Marounek

Le Nouveau Concept Stratégique : un document resté "secret" en Belgique à la veille du Sommet de l’Otan !
Claudine Pôlet

Exit Strategy : le scénario en trompe-l'œil de l'Otan en Afghanistan
Roland Marounek

L’armée française ne veut pas s’entraîner à la guerre civile de banlieue ?
Alain Joxe (Centre Interdisciplinaire de Recherches sur la Paix et d’Etudes Stratégiques)

Conférence : "L'Iran dans la ligne de mire de l'Occident"
Roland Marounek

Otan - coûts et blessures
Ben Cramer

L’Otan siège en grand !
Francine Verstraeten

Un Traité de Paix pour mettre fin à la guerre de Corée
Comment dénucléariser et instaurer la Paix dans la Péninsule Coréenne ?

Solidarité pour la Paix et la Réunification de la Corée (SPARK) - Séoul, Corée du Sud


Version pdf


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Éditorial :
Adoption du nouveau Concept Stratégique à Lisbonne
Votre nouveau "prestataire de sécurité" planétaire est arrivé 

Le 19 novembre, à Lisbonne, la Belgique a signé, yeux fermés et bouche cousue, la "Déclaration finale des Chefs d’Etat » adoptant le Nouveau Concept Stratégique (NCS) de l’Otan devant servir de "feuille de route" pour les 10 prochaines années. Comme on peut le lire dans d’autres articles d’ Alerte Otan, le Parlement belge n’a pas voté ni même eu connaissance du contenu de ce document. La Commission parlementaire de la Défense et des Affaires Etrangères a tout juste pu poser quelques questions aux ministres concernés lors de l’audition tenue trois jours avant le Sommet de Lisbonne. Les partis politiques progressistes représentés au parlement n’ont pas osé dénoncer cette situation, ni forcer le gouvernement à un débat devant l’assemblée, ni même juger utile de prendre connaissance de ce document. Ils se justifient en disant, soit que la question de l’Otan ne vaut pas un débat risquant d’en rajouter à la crise gouvernementale actuelle, soit que l’Otan doit rester coûte que coûte le lien essentiel entre l’Europe et les Etats-Unis.

Qu’est-ce que la Belgique a obtenu au Sommet de l’Otan de Lisbonne sur la question du désarmement nucléaire de l’Europe et sur l’agenda de retrait des militaires d’Afghanistan ? Un mot dans la Déclaration finale, disant que l’Otan veut "contribuer au désarmement nucléaire global" et un autre sur une vague possibilité de réduire l’importance numérique des forces armées opérationnelles en Afghanistan, à une date non précisée. Pourtant, c’étaient les deux seuls points à propos desquels nos ministres se targuaient de pouvoir infléchir les décisions de l’Otan.

Par contre, ce que la Belgique a signé à Lisbonne, c’est un chèque en blanc pour la poursuite de l’expansion de l’Otan et sa transformation en "prestataire de sécurité", c'est la reconnaissance explicite du droit de l'Otan à mener des opérations partout dans le monde pour assurer l'approvisionnement en énergie ; c’est l’acceptation à l’avance des prochaines possibles guerres, avec des "ennemis" explicitement cités comme l’Iran et la Corée du Nord, ou d’autres désignés plus vaguement mais non moins visés, comme la Russie, la Chine. C’est aussi – et c’est peut-être le plus grave pour nous tous directement – l’acceptation anticipée de la destruction des droits démocratiques et sociaux en Europe, au nom de "la lutte contre le terrorisme ET l’extrémisme" , où qu’il agisse, à l’intérieur comme à l’extérieur de la "zone Otan".

Le NCS dernière mouture contient ,certes, des éléments de contradictions, des points en retrait par rapport aux documents initiaux des "experts d’Albright", enrobés de quelques paroles lénifiantes quant aux objectifs déclarés de l’Otan. Mais n’en tirons pas la conclusion que l’Otan va s’affaiblir doucement et s’effacer au profit d’alliances raisonnables et pacifiques entre les pays du monde. Nous pensons que c’est exactement l’inverse qui va se produire et que le danger de nouvelles guerres otaniennes est plus grand que jamais !

Nous appelons le mouvement de la paix et les mouvements politiques progressistes de notre pays et de tous les pays membres de l’Alliance Atlantique à maintenir la vigilance la plus grande sur ce qui se passe réellement au sein de l’Otan, à dénoncer la signature par notre gouvernement du NCS et à poursuivre le combat jusqu’à la dissolution pure et simple de cette Alliance Atlantique.

Dans ce numéro d’Alerte Otan, et dans les suivants, nous développerons une analyse critique du NCS, point par point, et nous inviterons tous les militants à en débattre pour aboutir à des propositions de combat.