Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 40
janvier 2011

Éditorial

Trafics d’organes au Kosovo : Un rapport explosif !
Georges Berghezan

A Lisbonne : Manifestation, contre-sommet et actions de désobéissance civile pour dire non à l'Otan
Georges Berghezan et Claudine Pôlet

La Gauche francophone belge et l'Otan
Roland Marounek

Le Nouveau Concept Stratégique : un document resté "secret" en Belgique à la veille du Sommet de l’Otan !
Claudine Pôlet

Exit Strategy : le scénario en trompe-l'œil de l'Otan en Afghanistan
Roland Marounek

L’armée française ne veut pas s’entraîner à la guerre civile de banlieue ?
Alain Joxe (Centre Interdisciplinaire de Recherches sur la Paix et d’Etudes Stratégiques)

Conférence : "L'Iran dans la ligne de mire de l'Occident"
Roland Marounek

Otan - coûts et blessures
Ben Cramer

L’Otan siège en grand !
Francine Verstraeten

Un Traité de Paix pour mettre fin à la guerre de Corée
Comment dénucléariser et instaurer la Paix dans la Péninsule Coréenne ?

Solidarité pour la Paix et la Réunification de la Corée (SPARK) - Séoul, Corée du Sud


Version pdf


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017
n°65 : juillet 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Trafics d’organes au Kosovo : Un rapport explosif !

Le 16 décembre, la Commission des questions juridiques de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe a approuvé le rapport sur le « Traitement inhumain des personnes et trafic illicite d’organes humains au Kosovo », qu’il avait commandé, en 2008, au sénateur suisse Dick Marty, rendu célèbre par un précédent rapport, concernant les prisons secrètes de la CIA en Europe.

L’enquête du Conseil de l’Europe avait été diligentée après les révélations de Carla Del Ponte dans son livre, La Caccia, exposant l’enquête avortée du Tribunal de La Haye sur le trafic d’organes organisé par des dirigeants de l’Armée de libération du Kosovo (UCK) en 1999 et 2000. Les victimes, capturées ou kidnappées au Kosovo, étaient ensuite expédiées dans des centres de détention du nord de l’Albanie, où ils subissaient l’ablation de leurs organes vitaux, en particulier les reins, jusqu’à ce que mort s’ensuive. Les organes étaient ensuite revendus, transportés par avion et greffés sur de fortunés patients d’autres pays.

Le rapport de Dick Marty a non seulement confirmé et considérablement étayé les accusations de Del Ponte, mais identifié une faction de l’UCK, le « groupe de la Drenica », comme l’organisation mafieuse qui contrôlait ce sordide commerce, à côté d’autres trafics typiques du Kosovo de l’après-guerre (héroïne, armes, véhicules volés, prostituées, carburant et cigarettes). Et le « parrain » (pour utiliser la terminologie du rapport) du « groupe de la Drenica » n’est autre que Hashim Thaçi, Premier ministre en fonction du Kosovo, déclaré vainqueur des récentes élections, malgré de nombreuses allégations d’irrégularités. C’est le même Thaçi qui, en 1999, était promu par les Etats-Unis à la tête de la délégation kosovare, au détriment du non-violent Ibrahim Rugova, lors des négociations de Rambouillet, quelques semaines avant les bombardements sur la Serbie et le Kosovo, et qui s’emparait du pouvoir lors de l’arrivée des troupes de l’OTAN dans la province en juin de la même année.


Thaçi sous le charme de Madeleine Albright, Secrétaire d’Etat des Etats-Unis,
lors des négociations de Rambouillet, mars 1999.

Mais l’aspect le plus choquant du rapport est que, comme l’a déclaré Marty, « tout le monde savait », que « ces événements étaient connus de nombreux services de renseignement de nombreux pays », qu’on s’est tu et qu’on a laissé faire. Il s’agissait de ménager un allié et d’acheter sa bienveillance envers les nouveaux maîtres du Kosovo, forces de l’OTAN et mission l’ONU. Un deal « stabilité contre impunité », conclu avec un des groupes les plus sanguinaires des Balkans.

Ayant déjà contribué à « briser le silence » lors du voyage d’étude qu’il organisa en 2004 au Kosovo, le CSO se réjouit de la publication de ce rapport et espère qu’il permettra d’enfin sortir de l’oubli les victimes « politiquement incorrectes » de ce conflit, « des gens pour la mémoire desquels trop peu de voix se sont élevées », comme le reconnaît Del Ponte dans La Caccia. En outre, le rapport de Marty éclaire de manière crue les exactions commises par une milice mafieuse devenue l’allié privilégié de l’OTAN, de la Mission de l’ONU et de nombreux gouvernements occidentaux. La complicité active de ces derniers avec l’UCK devrait non seulement être exposée et dénoncée, mais aussi donner lieu à des procédures devant les organes de la justice internationale.

Pour toutes ces raisons, le CSO a pris l’initiative de publier sur son site le rapport de Dick Marty et il invite chacun à en faire la lecture et à en assurer la diffusion.

Georges Berghezan
Autres textes de Georges Berghezan sur le site du CSO