Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 53
juillet 2014

Éditorial

Ukraine, nouveau Rideau de Fer
Diana Johnstone

Jeunes Djihadistes belges en Syrie, héros d’une révolution ?
Patricia Villalon

La balkanisation de l’Irak
Manlio Dinucci

Les forces US ont lancé des armes à uranium appauvri dans des zones civiles en Irak en 2003
Rob Edwards

Sarajevo Peace Event 2014, un événement ambigu
Georges Berghezan

Ukraine : Des néo-nazis ont voulu s'emparer d'une centrale nucléaire

Brèves - Belgique


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Ukraine : Des néo-nazis ont voulu s'emparer d'une centrale nucléaire

La police ukrainienne a empêché des hommes armés d'entrer dans la plus grande centrale nucléaire d'Europe dans le sud-est de l'Ukraine. Dans une vidéo où on les voit, semble-t-il, après leur arrestation, ces hommes disent appartenir au Secteur Droit. Des hommes armés ont été arrêtés jeudi à l'entrée de la ville de Energodar, près de la centrale nucléaire de Zaporizhia, a annoncé vendredi le service de presse de la centrale dans un communiqué sur son site Web. Les responsables de la centrale indiquent que cet incident n'a pas affecté le fonctionnement de la centrale. Cependant la sécurité a été renforcée sur le site et dans toute la ville de Energodar.
Plusieurs cars pleins d'hommes, disant appartenir au célèbre groupe néo-nazi Secteur Droit, ont été arrêtés à un checkpoint près de Energodar, selon la Komsomolskaya Pravda ukrainienne. Les hommes, qui étaient armés et cagoulés, ont dit qu'ils venaient "protéger la centrale nucléaire et la ville contre une éventuelle attaque," a rapporté le journal.
Nous étions venus protéger la ville mais la police nous a arrêtés et encerclés,” a dit un membre du Secteur Droit au journal Ukrainien.
La police locale a dit qu'elle avait confisqué leurs armes et lancé une enquête criminelle.
Dans la vidéo les hommes se présentent comme des membres du Secteur Droit de la région de Zaporizhia (Zaporozhye), et ajoutent qu'ils sont venus protéger la centrale contre les militants qui voudraient "hisser des drapeaux russes" dans la ville.
L'information [dans les médias] selon laquelle ce groupe appartiendrait au secteur Droit est erronée,” lit-on sur le site du groupe d'extrême-droite. “Le Secteur Droit dément officiellement avoir tenté d'investir la centrale nucléaire de Zaporizhia.”

La centrale de Zaporizhia est la plus grande centrale nucléaire, non seulement d'Ukraine mais d'Europe, selon la firme en charge des centrales ukrainiennes. Elle est située dans la régions des steppes ukrainiennes au bord du réservoir d'eau de Kakhovka. La centrale fournit 40-42 milliards de kWh par an, ce qui représente un cinquième de la production annuelle de l'Ukraine et presque 47 % de l'électricité produite par toutes les centrales nucléaires ukrainiennes.

Dmitry Yarosh, le leader du Secteur Droit a déjà menacé de détruire les pipelines russes qui amènent le gaz en Europe à travers le territoire ukrainien. Moscou a émis un mandat d'arrêt international contre Yarosh pour incitation au terrorisme après que ce dernier ait incité le leader terroriste tchétchène Doku Umarov à attaquer la Russie. Les membres du secteur Droit se sont fait remarquer par leur active participation aux violences qui ont conduit au renversement du Président Viktor Ianoukovitch en février. Les combattants du groupe portaient des insignes nazis et utilisaient des bats de baseball, des cocktails Molotov et des armes à feu contre la police ukrainienne. Le groupe a adopté une position violemment anti-russe et a transféré ses quartiers généraux précédemment installés à Kiev dans la ville de Dnepropetrovsk en avril.

Des membres du Secteur Droit ont été identifiés dans les forces de la Garde Nationale qui se sont constituées après le coup et sont loyales aux autorités de Kiev. Les bataillons de la Garde Nationale ont été impliqués dans les opérations punitives lancées contre les militants fédéralistes du sud-est de l'Ukraine au cours desquelles beaucoup de personnes ont été tuées ou blessées.

On compte au nombre des dernières violences le massacre perpétré dans la ville d'Odessa, au sud de l'Ukraine, où des heurts ont éclaté entre des militants anti-gouvernement et des radicaux qui soutenaient les autorités imposées par les coup d'état de Kiev. 48 personnes ont été tuées et plus de 200 blessées quand les nationalistes ont brûlé le camp des protestataires et mis le feu à la Maison des Syndicats où étaient piégés des militants anti-Kiev. Beaucoup de ceux qui ont réussi à échapper aux flammes ont ensuite été battus à mort par les nationalistes, selon des témoins.

Traduction: Dominique Muselet