Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 55
janvier 2015

Éditorial

Campagne contre le renouvellement des F-16
CNAPD

Belgique : sortir de la violence guerrière
Sam Biesemans

L'OTAN au cœur des tueries du Brabant ?
Brice Poirier

La guerre glaciale de Washington contre la Russie
Diana Johnstone

Mission de l’UE au Kosovo : corruption à tous les étages ?
Georges Berghezan

Les partenaires de l’Otan élargie
Manlio Dinucci

L'OTAN s'inscrit au programme du Pivot Asiatique des Etats -Unis
Jenny Clegg (Campaign for Nuclear Disarmament)

Les guerres de l’OTAN
Albert Leimgruber

Guerre et paix… et écologie
Les risques de militarisation durable

Ben Cramer


Version pdf


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Éditorial :
La prolongation de la mission belge en Irak nous enfonce dans une nouvelle guerre otanienne

La Belgique entre dans une nouvelle guerre au Moyen-Orient en prolongeant pour un temps indéterminé sa participation à la coalition otanienne dite « contre l’Etat islamique » en Irak et en Syrie.
Non seulement, le gouvernement Michel n’a pas respecté ses engagements envers le parlement de faire une évaluation au bout d’un mois de la participation belge aux bombardements sur l’Irak, mais il a augmenté sa participation à cette nouvelle guerre en promettant à l’Otan d’envoyer des militaires au sol en Irak et en ne refusant pas une participation possible à des bombardements sur la Syrie.
Cette décision, prise une fois de plus sans débat et au mépris des engagements inscrits dans la résolution parlementaire de septembre dernier, va enfoncer notre pays dans un bourbier encore plus grand que celui de la guerre en Afghanistan. En 2001, les attentats du 11 septembre attribués à Al Qaida avaient ouvert l’ère d’une soi-disant guerre mondiale contre le terrorisme. En fait, ils servaient de prétexte au renversement du gouvernement taliban par les Etats-Unis et à l’invasion de l’Afghanistan. En 2003, l’Otan prenait le commandement de cette guerre, avec une participation militaire belge de plus en plus importante. A l’aube de 2015, l’Otan - dont un contingent belge - se trouve toujours en Afghanistan. Cette occupation, rebaptisée « partenariat », se maintiendra au moins jusqu’en 2024. Depuis 13 ans, la population belge paye pour cette guerre, même si nos responsables politiques et militaires ne rendent jamais public le prix à payer par les contribuables.
Et maintenant, on va remettre ça en participant à une ré-occupation de l’Irak et aux tentatives des puissances occidentales – dont l’Otan est en train de centraliser les capacités militaires – d’occuper la Syrie et de renverser le gouvernement de Bachar El Assad, bien que celui-ci soit un des gouvernements les plus cohérents dans la lutte contre le djihadisme et pour la coexistence ethnique et religieuse dans la région.
Où est le temps du refus de la Belgique de participer à la guerre en Irak ? De ce refus, on est passé à « l’abstention constructive » du ministre Flahaut, pour en venir à la « loyauté indéfectible envers l’Otan » du ministre De Crem ; celle-ci s’est concrétisée dans une autre « coalition des volontaires » qui a envoyé « nos » F-16 participer à la destruction de la Libye et l’assassinat de son dirigeant, Mouammar Kadhafi .
L’actuelle coalition otanienne contre l’EI nous entraîne dans une nouvelle guerre contre l’Irak et la Syrie, dont la population belge ne veut pas ! Il faut exiger de nos responsables politiques une réévaluation immédiate de la participation belge et lutter pour le retrait de notre pays de cette coalition.