Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 57
juillet 2015

Éditorial

Commémoration du 70e Anniversaire de la Tragédie de Hiroshima et de Nagasaki

Les Hibakushas témoignent à Bruxelles
Thibault Zaleski

Rue sans soldats : montrez votre désaccord face à la présence de militaires dans les rues
Campagne de la CNAPD

Le déploiement militaire dans les rues est illégal
Un point de vue de la CGSP Secteur Défense

A quoi ont servi les F-16 belges en Irak ?
Claudine Pôlet

L’Otan lance le Trident
Manlio Dinucci

L'OTAN contrôle et occupe toute la Méditerranée
Carla Goffi

Le cri d’alerte du CICR au Yemen
propos recueillis par Johanna Bouquet

Face au sommet des gouvernements UE-CELAC
Patricia Villalon


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

L'OTAN contrôle et occupe toute la Méditerranée

Aucune "politique européenne" ne peut être mise en discussion concernant la Méditerranée sans mesurer d'abord exactement le rôle que l'OTAN y joue depuis sa naissance en 1949.

Tous les pays autour de la Méditerranée (Europe-Afrique du Nord-Moyen Orient) sont, soit membres de l'OTAN, soit en partenariat avec l'Otan. Ils sont tous impliqués de l'une ou l'autre manière, dans toutes les opérations militaires (nouvelle dénomination de "guerres") organisées sous la direction de l'Otan. Il faut y ajouter les différentes " Coalitions de volontaires " qui sont en train de bombarder la Syrie, l'Irak, le Yemen et bientôt, à nouveau, la Libye .

Cela concerne le Partenariat pour la Paix, qui a engendré il y a 29 ans, un partenariat dénommé "Dialogue Mediterranéen" : entre l'Otan et 7 pays "méditerranéens": Algérie, Egypte, Jordanie, Israel, Maroc, Mauritanie, Tunisie. Ce partenariat a déjà rendu de grands services pour permettre à l'Otan d'assurer son contrôle sur toute la Méditerranée, de l'extrême ouest à l'extrême est et au sud: l'Otan utilise des bases militaires nationales, ou directement des territoires, et des troupes locales pour ses différentes missions de guerre.

La plupart de ces pays ont accepté d'adopter le "label Otan" pour la fourniture d'armes, de logistique terrestre, aérienne, navale et d'acheter les produits mortifères du complexe militaro-industriel otanien.

Il faut se préoccuper également des "Partenariats individuels" établis entre l'Otan et divers pays du pourtour méditerranéen, non membres. A épingler ici, le partenariat individuel avec Israel . Ce pays est ainsi pratiquement devenu membre de l'Otan, et fait partie de plusieurs de ses commandements militaires, sans devoir passer par les processus prévus de demande d'adhésion.

Il en va de même pour le partenariat individuel avec la Jordanie , qui n'est pas un pays "méditerranéen", mais fait partie du "Dialogue Méditerranéen" et devient une énorme base militaire aérienne où font escale, les avions de chasse de la "Coalition contre l'Etat Islamique" (dont les F-16 belges).

Mais le pire se prépare autour des prochaines manœuvres OTAN en Méditerranée.

Celles-ci ont été décidées lors du Sommet de l'Otan de septembre 2014. Il s'agit de mettre en œuvre toutes les capacités militaires des 28 pays membres de l'Otan (dont la majorité des pays membres de l'UE) pour " conduire toutes les missions et affronter les défis venant de toutes les directions ".

La "Force de Réaction " Otan devrait pouvoir mobiliser en quelques semaines, 50.000 militaires de toutes les composantes - aérienne, navale, terrestre - pour riposter à " une attaque venant de n'importe où " et à se positionner préventivement là où une "crise" est signalée.

Les exercices d'entraînement général se multiplient déjà au Nord et à l'Est de l'Europe. De grandes manœuvres navales viennent de se terminer dans la Mer Noire.

Les plus importants de ces exercices se dérouleront en Méditerranée de septembre à novembre 2015, sous le nom Trident Juncture 2015. Ils sont destinés à intégrer plus profondément le Portugal, l'Espagne, et l'Italie dans la stratégie globale de l'Otan.

L'OTAN et le déficit démocratique.

L'Otan base son efficience sur le complexe militaro-industriel, qui est une des tentacules de cette monstrueuse machine de guerre. Les industries de guerre, qui doivent répondre aux critères capitalistes du profit, sont évidemment à la recherche permanente de nouveaux marchés et mêlent leur production aux produits destinés à la société civile. La confusion entre la production civile et militaire limite la transparence des activités d'exportation et de l'usage qui est fauit des marchandises produites. On peut le voir entre autres, à propos des normes sur l'exportation des armes.

D'autre part, les sommes énormes d'argent qui circulent dans ces milieux servent à des corruptions en tout genre. Rappelons-nous des scandales d'Agusta ou de Lockheed et, à échelle plus locale, des fraudes fiscales, des recyclages, des trafics bancaires, des corruoptuions de politriques et de fonctionnaires d'Etat.

L'Otan détruit l'environnement naturel et social.

Partout où sont installés des polygones, des bases, des infrastructures de l'Otan , on constate une grave pollution du sol, de l'eau, des maladies chroniques et létales pour les humains et les animaux, la destruction de la faune et la flore locales, la destruction du patrimoine archéologique, du chômage massif à cause du démantèlement du tissu social (pêcheurs, agriculteurs, terres et produits agricoles contaminés etc..)

Lutte armée contre les migrations

L'Otan participe au dispositif de l'Agence Frontex, qui évolue d'opérations policières vers des opérations militaires , elle installe des radars, des centres de télécommunications ultrasophistiqués , rassemble ses drônes et ses avions de combat, des sous-marins et des Awacs de surveillance etc.. Elle collabore étroitement à la nouvelle Opération Triton présentée comme opération de l'UE, et destinée à contrôler les frontières de la Méditerranée et particulièrement les côtés libyennes. Cette Opération Triton envisage la possibilité d'opérations militaires dans les eaux, dans l'espace aérien et sur les terres libyennes.

Les réactions de la société civile

Dans toute l'Europe, les associations locales sont nombreuses à agir contre la présence de l'Otan.

Nous connaissons les associations pacifistes et anti-militaristes qui, depuis toujours, ont protesté contre la présence de l'Otan dans notre Mer Méditerranée; mais plus récemment , d'autres associations se sont jointes à elles: les mouvements anti-maffia, anti-corruption, les groupes indépendantistes et séparatistes dans les îles italiennes, des intellectuels, des journalistes, des hommes der loi et d'église, des municipalistes. Les politiques sont encore trop peu nombreux, ils devraient avoir un peu plus de courage politique et écouter leurs populations.
Et ce ne sont pas seulement les pays limitrophes de la Méditerranée qui sont préoccupés de cette situation, mais les citoyens de tous les pays européens, qui ont une vision pacifiste et progressiste de l'avenir.

Ils demandent notamment

  • La fermeture des bases de l'Otan autour de la Méditerranée
  • Faire de la Méditerranée une zone dénucléarisée
  • Faire payer par l'Otan les dommages causés aux Etats et aux personnes
  • La reconversion des fabriques d'armement
  • La reconnaissance de l'objection de conscience pour les militaires de carrière
  • Le refus de toute opération militaire extérieure aux territoires des pays membres de l'Otan
  • La dissolution de l'Otan

Carla Goffi
Autres textes de Carla Goffi sur le site du CSO