Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n°68

STOP A L'ACHAT DES BOMBARDIERS! STOP A LA POLITIQUE DE GUERRE!

Communiqué de presse de la plateforme « Pas d’avions de chasse »

Dans le Port d'Amsterdam, il y a des marins qui chantent… et dans le Port d'Anvers, des blindés US qui débarquent…
Patricia Villalon

La libération de la Ghouta, un coup dur pour l'Otan et sa Coalition
Claudine Pôlet

Union Européenne = "Espace Schengen" pour les forces Otan
Manlio Dinucci

En Marche vers une armée européenne ?
Yves-Jean Gallas

Le gouvernement belge doit protéger Bahar Kimyongür

LIBYE : "L'OTAN devra répondre pour ses crimes"


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017
n°65 : juillet 2017
n°66 : octobre 2017
n°67 : janvier 2018
n°68 : avril 2018

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Le gouvernement belge doit protéger Bahar Kimyongür

NOUS DEMANDONS SOLENNELLEMENT au gouvernement de tout mettre en œuvre pour protéger le citoyen belge Bahar Kimyongür des menaces lancées contre sa personne par la Turquie.

Monsieur Bahar Kimyongür figure depuis le 10 février sur la liste des «terroristes les plus recherchés» par la Turquie. Cette liste reprend les noms de 900 personnes appartenant aux mouvements kurdes, aux organisations d'extrême-gauche et à l'Etat islamique... Pour ce qui le concerne, une récompense «pouvant aller jusqu'à un million de livres turques» (soit 214.000 euros) est désormais promise pour tout renseignement pouvant mener à la capture du ressortissant belge...

Cette mise à prix est tout simplement ignoble. Et la qualification de «terroriste» infamante. Car ce qui est en cause ici, c'est la volonté d'un Etat étranger d'exercer un droit de poursuite contre un citoyen né en Belgique, scolarisé en Belgique, vivant en Belgique. Le forfait de Bahar Kimyongür ? Avoir dénoncé, depuis des années, la situation effroyable qui règne en Turquie –la violation répétée des droits de l'Homme, la justice «aux ordres» et la répression accablant ce pays. Sans scrupules aucuns, violant les libertés constitutionnelles propres à tout Etat civilisé, le régime d'Ankara a ainsi continûment exercé des pressions sur les autorités belges pour qu'elles obligent ce militant des droits humains à faire profil bas, à se taire, à renoncer.

Acquitté en Belgique dans l'affaire dite du «DHKP-C» –où à deux reprises les juges du degré d'Appel ont reconnu son droit à la liberté d'expression–, Ankara a immédiatement réactivé un mandat d'arrêt international à la suite duquel Kimyongür a été arrêté, puis jugé aux Pays-Bas, en Italie et en Espagne. A chaque fois, les tribunaux de ces Etats l'ont innocenté et ont défendu son droit à la liberté d'opinion, car «résister» par la parole «n'est pas un crime».

Ces derniers mois, on le sait, les choses n'ont cessé d'empirer. Prétextant une tentative de renversement du pouvoir, Recep Erdogan a fait fermer des dizaines de journaux, emprisonner plus de 50.000 opposants (en ce compris les dirigeants d'Amnesty International Turquie), et licencier des milliers de fonctionnaires. C'est dans ce contexte qu'une nouvelle campagne est menée par le gouvernement turc pour «terroriser» ceux qui, à l'étranger, persistent à incriminer son autoritarisme, le règne de la force brute et les lois d'exception.

Le Belge Kimyongür est de ceux-là. Avec courage et ténacité, il a toujours fait de son mieux pour informer l'opinion publique et établir la vérité. Cela l'honore et les signataires tiennent à le lui faire savoir.

Plus que jamais, l'Etat belge doit être le garant de sa liberté d'expression et, puisque Kimyongür est désormais menacé dans son intégrité physique, l'Etat belge se doit de le protéger. Par tous les moyens nécessaires.

Ce texte a été publié sous la forme d'une Carte blanche dans le quotidien LE SOIR le 07 mars 2018. La liste des 142 premiers signataires de cet appel est disponible sur: http://leclea.be/affaire_dhkp-c/la_turquie_veut_la_tete_de_bahar/07-03-18_appel-pour-bahar.html
Source: https://www.petitions24.net/le_gouvernement_belge_doit_proteger_bahar_kimyongur#sign