Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n°73
juillet 2019

Hors de Belgique les F-35 et les bombes atomiques !

Non aux bombes nucléaires
Gabrielle Lefèvre

L’Europe dans la stratégie nucléaire du Pentagone
Manlio Dinucci

Le changement climatique et la responsabilité des militaires
Ria Verjauw

Qui sont les incendiaires de pétroliers
Manlio Dinucci

Déclaration de Florence : Pour un Front International NatoExit


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017
n°65 : juillet 2017
n°66 : octobre 2017
n°67 : janvier 2018
n°68 : avril 2018
n°69 : juillet 2018
n°70 : octobre 2018
n°71 : janvier 2019
n°72 : avril 2019
n°73 : juillet 2019

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Éditorial :
Hors de Belgique les F-35 et les bombes atomiques !

SORTIR DU CARCAN DE L’OTAN

Il est utile de rappeler sans cesse que l’Otan maintiendra coûte que coûte sa stratégie nucléaire  et que tous les prétextes sont bons pour garder sa primauté en armes atomiques. Le dernier en date est la menace d’intervention militaire US en réponse à une soi-disant attaque par l’Iran d’un bateau militaire dans le détroit d’Ormuz, qui fait suite à la rupture unilatérale par le gouvernement des Etats-Unis de l’Accord sur le nucléaire avec l’Iran. Avant cela, les USA avaient rompu brutalement le Traité INF avec la Russie. Les pays alliés de l’Otan, dont la Belgique, ont entériné ces décisions prises par les Etats-Unis. La récente réunion des Ministres de la Défense de l’Otan a accepté ces décisions sans la moindre opposition. Le prochain Sommet de l’Otan qui se tiendra en décembre 2019 à Londres va encore aggraver cette situation.

Pourtant, la période de campagne électorale en Belgique a permis de mettre en évidence, grâce à l’action des associations de paix et de la Coalition Belge contre les armes nucléaires, que 53% de la population belge était  opposée à l’achat des F-35 et ne veut les voir dotés de charges nucléaires, et que 65% était pour la signature par la Belgique du Traité de l’ONU d’interdiction totale des armes nucléaires, et très nombreux étaient ceux et celles qui ne voulaient pas que leurs banques investissent dans l’industrie d’armement.

De même les associations de paix ont organisé des interpellations de candidats représentant tous les partis "démocratiques" aux récentes élections et demandé de répondre à un questionnaire précis (voir l’analyse des résultats sur le site de la Cnapd). Une majorité des partis a exprimé un Oui à la demande de signature par la Belgique du récent Traité d’Interdiction totale des armes nucléaires et Non à la présence des bombes atomiques à Kleine Brogel et à la venue de nouvelles bombes B61-12. Mais… ces Oui et ces Non étaient presque chaque fois assorti d’un Mais qui faisait perdre toute force réelle à leur réponse. D’autre part, aucune réponse n’incluait une idée sur Comment faire aboutir cette exigence.

Ainsi, dans toute  la campagne pour les élections européennes, fédérales, régionales ils sont restés silencieux sur la question vitale de la course aux armements, des dépenses folles pour l’armement nucléaire, de la dépendance de la Belgique vis-à-vis de l’Otan, de la politique de l’Union Européenne qui reste fondamentalement accordée à celle de l’Otan. 

Les associations de paix  n’ont pas été invitées aux négociations pour la formation de nouvelles coalitions gouvernementales et leurs revendications totalement ignorées… par les mêmes responsables politiques qui se disaient favorables à celles-ci. Le Mais…. était en fait une fin de non - recevoir qu’ils n’osaient pas exprimer ouvertement. La "société civile" appelée à participer aux négociations  s’est réduite comme peau de chagrin. La lutte continue pour déchirer le contrat F-35 et pour empêcher définitivement la présence de bombes atomiques en Belgique