Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n°73

Hors de Belgique les F-35 et les bombes atomiques !

Non aux bombes nucléaires
Gabrielle Lefèvre

L’Europe dans la stratégie nucléaire du Pentagone
Manlio Dinucci

Le changement climatique et la responsabilité des militaires
Ria Verjauw

Qui sont les incendiaires de pétroliers
Manlio Dinucci

Déclaration de Florence : Pour un Front International NatoExit


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017
n°65 : juillet 2017
n°66 : octobre 2017
n°67 : janvier 2018
n°68 : avril 2018
n°69 : juillet 2018
n°70 : octobre 2018
n°71 : janvier 2019
n°72 : avril 2019
n°73 : juillet 2019

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Non aux bombes nucléaires

Il était une fois des ogives nucléaires qui n’existent pas mais qui se trouvent quand même casernées dans notre base militaire belge de Kleine Brogel, depuis les années 70 et dans le plus grand secret à la suite d’un accord tout aussi secret avec les Etats-Unis. Il se trouve que ces bombes sont déclassées, obsolètes, ringardes et doivent être remplacées par des engins de mort plus petits, modernes, plus efficaces et donc bien plus dangereux. Il s’agit des B61-12.

Officiellement, elles ne doivent pas servir mais on ne sait jamais, face au grand méchant ours russe que l’OTAN a bien pris soin de réveiller, elles seraient bien utiles. Pour cela il faut que la Belgique achète des avions capables de lancer ces petites merveilles technologiques et donc notre valeureux gouvernement s’est rendu aux pressions américaines et a décidé d’acheter 34 nouveaux avions F-35 qui nous coûteraient un nombre considérable de milliards d’euros si cette décision est concrétisée (on peut toujours rêver à un sursaut démocratique et de bon sens du prochain gouvernement…)

Du coup, notre petite Belgique deviendrait une puissance nucléaire par procuration et embarquée dans des combats perdus d’avance puisque les Russes ont développé en riposte un arsenal d’armes nucléaires, tout aussi si pas plus, performant. Et nous voici embrigadés dans une nouvelle guerre froide dont personne ne veut sauf les fabricants et marchands d’armes. Pas les populations en tout cas ! Selon un récent sondage, 64 % des Belges sont favorables au désarmement nucléaire. Ils veulent que la Belgique signe le Traité d’interdiction des armes nucléaires de l’ONU et 53% ne veulent pas que les futurs avions F-35 soient équipés pour transporter les bombes.

Un débat pré-électoral 

Ce sondage, réalisé en Flandre et en Wallonie-Bruxelles par la Coalition belge contre les armes atomiques révèle bien l’opposition des citoyens à ces dérives militaristes. Mais qu’en est-il de nos représentants politiques ?  Pour le savoir, la Coalition belge contre les armes atomiques a organisé deux débats, l’un au Parlement flamand, l’autre à la Chambre des représentants où des parlementaires des principaux partis francophones devaient répondre à trois questions : 

  • La « modernisation » des bombes nucléaires B61 stationnées à Kleine Brogel.
  • La capacité nucléaire de potentiels futurs avions de combat F35 de l’armée belge.
  • La signature par la Belgique du nouveau Traité d’interdiction des armes nucléaires de l’ONU.

Le débat était précédé par un discours bien senti de Béatrice Fihn, directrice d’ICAN et prix Nobel de la Paix 2017. Il faut en effet sortir des mensonges et des secrets et dénoncer ces accords secrets sur les armes nucléaires qui mettent en danger une grande partie de la population belge. Le monde a banni les armes chimiques et bactériologiques (pourtant encore utilisées comme ce fut le cas en Syrie). Le nucléaire fait partie de ces armes de destruction massive et doit lui aussi être interdit. La Belgique étant au cœur de l’Europe, siège des instances européennes, a donc le devoir moral de se positionner fermement contre ces armes. Nous vivons des temps de changements profonds ; nous devons décider du devenir du monde dans lequel nous voulons vivre. Bref, le débat porte sur un enjeu démocratique et de survie. Sans surprise, les divers représentants des partis (Défi, CDH, Ecolo, PTB, PS), ont tous marqué leur accord sur la signature du Traité d’interdiction des armes nucléaires, sur le non transport de bombes atomiques par les F-35, sur l’arrêt du stockage de bombes sur notre territoire. […]

La Coalition belge contre les armes nucléaires est une plateforme de 65 associations de la société civile : ABVV/FGTB, Agir pour la Paix, Beweging.net, CNAPD, CSO, Greenpeace Belgique, Intal, LEGFGE, MOC, Mouvement Chrétien pour la Paix, Pax Christi Vlaanderen, Vrede vzw, Forum Nord-Sud, etc.

Gabrielle Lefèvre

Source : http://www.entreleslignes.be/humeurs/zooms-curieux/non-aux-bombes-nucl%C3%A9aires