Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n°74
octobre 2019

74e anniversaire des bombardements atomiques : Allocution du Comite Surveillance Otan

Address from Ms Yuko Matsubara

Allocution du Parti Humaniste

Allocution du Parti Communiste de Belgique

Allocution de l'Association Médicale pour la Prévention de la Guerre Nucléaire

Allocution de la CNAPD
Samuel Legros


Version pdf


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017
n°65 : juillet 2017
n°66 : octobre 2017
n°67 : janvier 2018
n°68 : avril 2018
n°69 : juillet 2018
n°70 : octobre 2018
n°71 : janvier 2019
n°72 : avril 2019
n°73 : juillet 2019
n°74 : octobre 2019
n°75 : janvier 2020
n°76 : mai 2020

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Allocution de l'Association Médicale pour la Prévention de la Guerre Nucléaire

« La force destructrice massive n’est pas le garant de la sécuri

Dans l'énoncé de notre organisation AMPGN, association médicale pour la prévention de la guerre nucléaire, il existe le mot Prévention qui est le mot clé de notre mouvement. Avec les progrès des connaissances médicales, la prévention est devenue primordiale dans la pratique courante de la médecine.

Dans un récent article de la prestigieuse revue Circulation, journal de l'American Heart Association, l'auteur établit une analogie convaincante entre la prévention de la mort subite cardiaque et la prévention de la guerre nucléaire. Bien que les risques cardiaques puissent êtres faibles au cours d'une année donnée, les cardiologues agissent sur la base d'un risque cumulatif sur une décennie ou toute la vie. Le risque faible d'un accident cardiaque devient majeur, si aucun actes médicaux préventifs n'est mis en place. De même pour la menace nucléaire qui juste après Hiroshima présentait une risque annuel faible d'une guerre nucléaire, que ce soit intentionnel ou accidentel, est passé en 74 ans de 1 à plus de 50%.

Les deux types de risques nécessitent des modifications du comportement.

Dans la majorité des cas , la prévention des facteurs de risque de la maladie cardiaque nécessite un changement du mode de vie : amélioration de l'hygiène de vie, arrêt du tabagisme, traitement de l'hypertension, traitement de l'hypercholestérolémie, perte du poids et augmentation de l'activité physique ou sportive etc..

En cas de guerre nucléaire, il ne s'agit plus d'un patient , mais de l'humanité.

La prévention de l'holocauste nucléaire nécessite également un changement drastique du comportement: Il faut coûte que coûte réduire les facteurs à haut risque et potentiellement modifiables :Il faut retirer de la tête du public et des dirigeants des contre vérités: la dissuasion nucléaire est un mythe (on devrait dire un fake, actuellement ) inventé par un certain monde politique et soutenus par le lobby militaro -industriel.

Nous devons admettre que la force destructrice massive n'est pas le garant ultime de la sécurité, il faut dénoncer le danger que constitue le premier emploi de l'arme nucléaire, il faut proscrire la seule autorité non contrôlée du Président de lancer à lui seul une attaque nucléaire, il est impératif d'annuler l'aberration d'un programme américain d'un million de milliard de dollars pour renouveler l'arsenal militaire américain, c'est immoral et une provocation pour relancer une course désastreuse à l'armement, il est urgent de rependre les négociations pour les traités de désarmement que le Président Trump a lamentablement fait voler en éclats , (avec la Russie, l'Iran , la Corée), Il est impérieux d'arriver à la conclusion d'un accord avec les autres états dotés de l'arme nucléaire en vue de l'élimination de touts les armes nucléaires.

Nous sommes au bord de l'abîme. En cardiologie quand l'accident est arrivé, il ya encore un petit espoir de récupération par une médecine invasive administrée en urgence . En cas d'une agression nucléaire , tous le monde ayant péris ,cardiologues compris , il n'y aura plus personne pour sauver l'humanité.

Philippe de Salle, pour l'AMPGN