Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n°76
mai 2020

Heureusement, l'Otan nous protège...

Le Docteur Folamour veille sur votre santé
Manlio Dinucci

La campagne contre l’achat des F-35 et contre les armes nucléaires n’a rien de « populiste » !
Claudine Pôlet

F-35 : d’énormes dépenses militaires au détriment de la santé… et de notre sécurité
Samuel Legros

L’OTAN, un outil encore utile pour Washington, mais loin d’être unique
Nicolas Bárdos-Féltoronyi

L’insoluble intrication de l’Otan dans l’Union Européenne
Roland Marounek

Il faut démystifier l’OTAN !
Patricia Villalon et Patricia Granado

Defender Europe 2020
Claudine Pôlet

L'OTAN s'unit contre le trafic de drogue au Venezuela...

Hommage à Giulietto Chiesa
Comitato No Guerra No Nato


Version pdf


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017
n°65 : juillet 2017
n°66 : octobre 2017
n°67 : janvier 2018
n°68 : avril 2018
n°69 : juillet 2018
n°70 : octobre 2018
n°71 : janvier 2019
n°72 : avril 2019
n°73 : juillet 2019
n°74 : octobre 2019
n°75 : janvier 2020
n°76 : mai 2020

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Il faut démystifier l’OTAN !

Le mot Mythe vient du grec Mythos qui signifie un "récit imaginaire" et avant tout une histoire inventée.

Selon le dictionnaire Larousse, on explique le mythe comme un récit mettant en scène des actions imaginaires, des fantasmes collectifs, ou un ensemble de croyances d'un phénomène, d'un événement historique, d'une technique qui leur donnent une force, une importance particulière. En résume, ce qui est imaginaire, dénué de réalité. 

La philosophe Simone Manon, en se référant au mot « mythe », explique : « Le mythe à sa naissance serait un récit gratuit, de pure fantaisie, destiné au seul plaisir, à l'art, à l'enchantement, à la réponse d'une question, c'est la solution d'un problème, c'est toujours une explication, quelque chose qui relèverait en somme de la philosophie, si l'on entend par là la démarche de notre esprit quand il cherche à "savoir" et à tirer au clair les grandes interrogations qui nous viennent devant le monde et devant nous-mêmes ». 

D’après ces définitions, on peut penser que, sans aucun doute, le mythe répond à un besoin d'explication, mais aussi de justification, sans lesquelles l'homme ne saurait se rassurer face à l'inconnu de la réalité qui l’entoure.

L'OTAN est-elle devenue un mythe dans notre société?  Répondre à cette question est le but de cet article. Nous devrions nous demander comment les Etats-Unis et les pays de l'Europe occidentale ont pu, à travers un détournement historique, nous faire croire que cette machine de guerre qu’est l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord communément appelée l'OTAN, pouvait être en même temps un organisme de paix, de défense des valeurs comme la liberté, la démocratie, les droits de l'homme, manipulant ainsi les citoyens du monde entier. 

Mais finalement, savons-nous vraiment quel est le rôle que joue l'OTAN dans le monde?
Commençons par le début : elle a pu être installée grâce à la peur, utilisée comme moteur à l’époque de la guerre froide. Puis, en voyant que cette machine de guerre servait de façon extraordinaire leurs propres intérêts, les pays impérialistes ont continué à perfectionner et affiner ce clone au moyen de l'art de l'illusion. Ils ont utilisé la propagande en faisant un lavage de cerveaux massif et systématique pour convaincre le monde entier d'une seule doctrine. C'est comme ça que l’Alliance Atlantique a réussi à perdurer dans le temps, en exigeant de plus en plus de moyens économiques de chaque pays membre, jusqu'à devenir une Hydre assoiffée d'argent, de pouvoir et de sang.  

Il faudrait s'interroger : Est-ce que dans le monde actuel où nous vivons, devant tant de guerres, tant d'injustice, tant de désinformation, et après avoir subi sans arrêt la propagande mensongère de cette machine de guerre, sommes-nous encore capables de distinguer entre vérité et mensonge? guerre ou paix? mythe ou mystification? Ou simplement préférons-nous dans une grande majorité de cas ignorer la réalité ou nous accommoder à cette réalité en justifiant l'injustifiable?

Si on fait une analyse de la situation,  peut-on se penser que l'OTAN a vraiment contribué à la paix et à la sécurité dans le monde?  A-t-elle promu des valeurs démocratiques? 

S'occupe -t-elle de la gestion de crises, pour arriver à des accords de paix?

On pourrait se demander ainsi si elle a vraiment  rempli le rôle qu’elle-même s’était attribué au moment de sa création?

Mais qui est le responsable de cet état de choses, de cette incapacité à voir le monde comme il est véritablement? N'est-ce pas celui ou ceux qui rendent difficile ou impossible l’accès aux informations objectives et véritables? 

Est-ce que les grandes fortunes, propriétaires des tous les grands medias du monde entier n'ont pas une grande responsabilité dans cet état des choses? 

D’autre part, des responsabilités n'incombent-elles pas également aux journalistes qui se résignent  eux aussi à accepter et propager le mensonge dans la peur d'un possible chaos à venir ou de la perte de leur job ?  

Pourquoi des citoyens ont-ils  jugé indispensable de créer des sites internet comme Wikileaks, et pourquoi les créateurs de ces sites subissent toutes sortes de pressions de la part des autorités gouvernementales allant même jusqu’à la prison, comme c’est le cas depuis 8 ans pour Julien Assange, courageux exemple de la non- acceptation de ce nouvel "ordre" mondial.

Mais, dans ce combat à la recherche de la vérité, on continue à s'interroger et à se demander, pourquoi une large partie de la population accepte l’inacceptable sans se poser la moindre question, quels facteurs la poussent à croire l'incroyable.

Face à cette énorme machine de guerre qu’est l'OTAN, face à l'anéantissement total des pays qui n’ont pas accepté ses diktats - Yougoslavie, Afghanistan, Irak, Libye, face à la guerre sans merci contre la Syrie et, dernièrement contre l’Iran, menée par des pays soi-disant démocratiques dont la plupart sont membres de l'OTAN, devant tous ces conflits militaires, combien de citoyens sont capables de distinguer réellement l'agresseur (le pays dont l'armée attaque et envahit un autre pays), ou l'agressé (le pays attaqué et envahi) ?.

Quand on voit tant de pays détruits au nom de "démocratie, liberté, droits de l'homme", (du pur cynisme quoi ??), nous, citoyens du monde, nous ne pouvons plus continuer à croire ce mensonge incommensurable, ce mythe qu’est devenu  l'OTAN. Il faudrait être aveugle et sourd pour continuer à croire que l'OTAN défend des valeurs propres à une vraie démocratie. 

Comme le dit Thomas Hobbes, nous devons nous demander par quel moyen un si grand nombre d'opinions contradictoires, fondées sur des faux principes se sont si profondément enracinées en nous. 

Des facteurs tels que le manque d'éducation, le consumérisme exacerbé, l'individualisme à outrance, le manque de solidarité envers les proches, ne sont-ils pas les vrais responsables de notre aveuglement face à la réalité telle qu’elle est  et de notre croyance dans une réalité inexistante qui s'adapte mieux au mensonge du monde actuel ? En agissant de telle façon, nous endormons notre esprit au chant des sirènes, comme des Ulysses des temps modernes

Patricia Villalon et Patricia Granado