Alerte Otan n° 80 - Septembre 2021
Déclaration de Malalai Joya sur l’Afghanistan

Malalai Joya était la plus jeune députée du parlement afghan, elle en fut exclue en 2007 pour avoir réclamé le départ des troupes étrangères de son pays et dénoncé les seigneurs de guerre et les criminels de guerre présents au parlement. A l’occasion du sommet de  l'OTAN du 14 juin à Bruxelles. le mouvement international pour la paix a organisé une manifestation numérique dans laquelle des gens du monde entier expliquent brièvement pourquoi ils s'opposent à cette alliance militaire occidentale.

Bonjour à tous! Je m'appelle Malalai Joya. Je viens d'Afghanistan. J'adresse mes plus sincères salutations et remerciements à Vrede pour m'avoir donné l'occasion, au nom du peuple afghan qui souffre,  de livrer mon message . 

Chers amis, l'Afghanistan se trouve dans une période très critique. D'une part, le COVID-19 a un impact terrible sur la vie de notre peuple. D'autre part, après deux décennies de guerre, de destruction et de massacre de centaines de milliers de civils afghans, l'administration américaine a signé un faux accord de paix avec les talibans. 

La « paix » dont parle la Maison Blanche n'est qu'un gros mensonge pour tromper le public américain et les peuples du monde. Cette guerre brutale est loin d'être terminée, car un accord sinistre avec un groupe terroriste sauvage armé et soutenu par des agences de renseignement étrangères n'apportera jamais la paix. Je crois fermement que la paix sans justice n'a pas de sens 

Chers amis, vous avez tous entendu l'annonce du président américain Joe Biden de retirer ses troupes d'Afghanistan d'ici septembre de cette année. J'espère que les occupants quitteront l'Afghanistan le plus tôt possible. J'ai appelé à maintes reprises les occupants étrangers à quitter notre pays. Aucune nation ne peut libérer une autre nation par la force.

Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont tué près d’un million d'Afghans - directement ou indirectement. Ils ont largué la « mère de toutes les bombes », utilisé des bombes à fragmentation et du phosphore blanc, créé une mafia politique et corrompu l'économie. Ils ont pollué notre environnement et fait du pays la capitale mondiale de la drogue. Malheureusement, l'OTAN a suivi les traces des États-Unis.

Si les États-Unis/l'OTAN quittent l'Afghanistan, l'épine dorsale de toutes les ramifications terroristes djihadistes des talibans et de l'EI se brisera. J'espère qu'ils emporteront leurs marques terroristes avec eux quand ils partiront.

Il ne fait aucun doute qu'à court terme, le retrait des occupants étrangers peut entraîner des problèmes sécuritaires et économiques, mais à long terme, il est dans l'intérêt du peuple afghan qu'ils partent.

L'absence de l'armée américaine peut signifier que l'Afghanistan ne sera pas considéré comme une menace pour les pays de la région tels que la Chine, l'Iran, le Pakistan et la Russie. Cela pourrait les empêcher de se mêler de nos affaires intérieures, car chacun de ces pays a ses propres marionnettes en Afghanistan pour la promotion de ses intérêts stratégiques.

La course aux armements actuelle entre les grandes puissances et leurs guerres par procuration en Syrie, en Irak, au Yémen, en Ukraine, au Soudan, en Libye, etc. déclenchent le danger d'une 3e guerre mondiale, ce qui signifierait des catastrophes inimaginables pour la terre. 

Les actions des grandes puissances dirigées par le Pentagone, et leurs investissements pour faire avancer leurs intérêts stratégiques, alimentent des groupes terroristes et médiévaux tels que les talibans, ISIS, Al-Qaïda, Abu Sayyaf, Boko Haram, etc. Ces groupes n'affectent pas seulement les pauvres des nations susmentionnées. Ils s'étendent aux villes des pays occidentaux, car nous avons été témoins de nombreux actes de lâcheté dans les villes européennes au cours des dernières années.

Arrêter la guerre sauvage et les brutalités, et établir une paix durable est la responsabilité morale de chaque citoyen conscient du monde. Il est donc temps de travailler pour un monde nouveau, meilleur et juste.

Nous voulons que tous les pays occupants se retirent d'Afghanistan, mais le peuple afghan qui souffre a encore besoin de la solidarité des mouvements, des individus, des partis et des militants progressistes et épris de justice du monde entier.

Vive la liberté, la démocratie, la solidarité internationale, la paix et la justice sociale !