Comité de Surveillance OTAN
Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Afghanistan
Amérique Latine
Bouclier anti-missile
Chine
ex-URSS
Hiroshima - Nagasaki
Irak
Iran
Israël
Italie
Kosovo & ex-Yougoslavie
Libye
Mali
Mordechai Vanunu
Otan et ONU
Syrie
TPIY & Milosevic

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

Notre cher ami et camarade Marcel Poznanski, est décédé ce vendredi 8 septembre 2017, à la suite d'un cancer fulgurant du pancréas que les médecins ne pouvaient opérer ni vraiment soigner.
Marcel avait décidé de mourir dans la dignité, et c'est ce qu'il a fait, entouré de ses proches jusqu'à la dernière minute de sa vie, et soutenu par des médecins profondément respectueux.
Marcel est un des fondateurs de notre Comité de Surveillance Otan.


Alerte OTAN n°66 - 3e trimestre 2017

Édito
L'OTAN et le nouveau Traité ONU pour le désarmement nucléaire

En ce moment où nous commémorons le 72ème anniversaire des criminels bombardements nucléaires américains sur Hiroshima et Nagasaki, nous vivons toujours sous la menace de la guerre nucléaire et les Etats-Unis sont toujours alliés au Canada et à 27 autres Etats européens au sein de l'OTAN, pour faire des guerres sur tous les continents, entre autre pour mettre en commun leurs énormes capacités nucléaires militaires et confirmer , de sommet en sommet, la stratégie de la guerre nucléaire préventive.

Leurs armes nucléaires qui pourraient détruire plusieurs fois la terre, sont bien pires que tous les changements climatiques que l'histoire multimillénaire de la terre a déjà connus. Leurs armes nucléaires et leurs guerres sont le principal facteur des maux que l'humanité pourrait connaître dans le futur.

Ce ne sont pas non plus des armes de dissuasion, elles visent à terroriser les populations et à maintenir la domination de ces Etats sur le reste du monde. Ce n'est pas par hasard qu'aucun des pays membres de l'Otan n'a signé le protocole des Nations Unies pour établir un Traité d'interdiction totale de l'armement nucléaire. Même les Pays-Bas, après quelques tergiversations, se sont ralliés à ce refus.

La résolution de 122 pays membres de l'ONU de poursuivre les négociations pour aboutir à ce Traité est importante comme un écho de la profonde volonté de paix de l'immense majorité de l'humanité. Cependant, nous ne pouvons pas faire semblent d'ignorer qu'un Traité de Non Prolifération et de Désarmement nucléaire existait depuis des années et s'est trouvé dans une impasse et a fini par être déclaré "obsolète". Ce Traité en discussion va-t-il offrir des garanties nouvelles d'un désarmement nucléaire effectif ?

Nous croyons que ce combat pour le désarmement nucléaire ne se gagnera pas au moyen de la diplomatie internationale. Ce combat doit aller de pair avec une lutte conséquente pour refuser les guerres auxquelles participe notre pays: les guerres de l'Otan en Syrie, en Irak, en Libye, au Yémen, les préparatifs de guerre contre la Russie et la Chine. On ne peut pas être contre l'armement nucléaire et en même temps soutenir ou justifier ces guerres.

Il est nécessaire que les mouvements de paix et les organisations politiques progressistes qui luttent pour le désarmement nucléaire inscrivent la dissolution de l'OTAN dans leurs programmes et obligent leurs gouvernements à rompre avec l'Otan, en Belgique et dans tous autres pays membres de l'Otan.


Samedi 5 août 2017

Commémoration du 72e anniversaire des bombardements nucléaires sur Hiroshima et Nagasaki

Parc Hibakusha - Université de Mons


Appel à la mobilisation contre le Sommet de l'Otan 2017

Investir dans la paix, pas dans la guerre !

Le prochain Sommet de l'Otan sera le premier auquel participera le Président des Etats-Unis, Donald Trump. Il se tiendra les 24 et 25 mai dans les tout nouveaux bâtiments du siège de l'Alliance atlantique à Bruxelles, la ville où sont basées l'Otan et l'Union européenne (UE), deux institutions qui coopèrent étroitement dans leurs politiques militaires.
L'Otan et ses Etats membres participent à des guerres et des interventions militaires illégales, en Yougoslavie, en Afghanistan, en Libye, en Irak, en Syrie, dans la mer Méditerranée et dans l'océan Indien. Ils contribuent massivement à l'instabilité internationale, à la course aux armements et à la militarisation. L'Otan reste liée à la plus grande menace contre l'humanité : les armes nucléaires.
De sommet en sommet, l'Otan perpétue, met en œuvre et étend sa politique de guerre et de domination. Le monde entier est témoin des conséquences de cette politique : des pays entiers sont dévastés, des millions de gens deviennent des réfugiés, souffrent terriblement ou sont tués ; l'environnement se dégrade de façon désastreuse, l'extrémisme violent et le terrorisme augmentent ; les tensions et les affrontements militaires se multiplient ; les armes nucléaires prolifèrent et le risque d'une guerre atomique s'accroît.
La seule réponse de l'Otan face à ces effroyables conséquences est d'accélérer encore le militarisme et la guerre :

  • Tous les Etats membres de l'Otan sont appelés à augmenter leur budget militaire jusqu'à 2 % de leur PIB. En cette période de crise économique et d'austérité, cela revient à réduire toujours plus les budgets destinés aux besoins sociaux, à l'éducation, la justice, la coopération internationale et la protection de l'environnement, qui sont tous essentiels pour construire un monde plus pacifique et plus stable.
  • Les Etats membres de l'Otan devront utiliser 20% de leur budget de défense à des équipements militaires : navires de guerre, avions de combat, drones, bombes, technologie. Le tout-puissant lobby de l'armement se frotte les mains d'avance. L'Otan accélère la course aux armements au mépris des mécanismes diplomatiques pour la résolution des conflits.
  • L'Otan aggrave les tensions avec la Russie, en déployant des troupes et des armements à sa frontière et en installant un système de défense anti-missiles. Tout cela relance le développement militaire et empêche la construction de relations pacifiques et une compréhension mutuellement avantageuse.
  • L'Otan et ses Etats membres multiplient les interventions hors de leurs territoires et augmentent leur présence partout dans le monde au moyen de partenariats et de "coalitions de volontaires". Ils accroissent leur domination économique, politique et militaire, au lieu d'investir politiquement et financièrement dans l'ONU pour atteindre son but d'un monde pacifique et plus sûr.
  • L'Otan présente le développement de ses politiques nucléaires comme la "garantie" suprême de la sécurité de ses membres, nonobstant le fait qu'une majorité des pays du monde entame des négociations pour un traité d'interdiction des armes nucléaires. Entretemps, les armes nucléaires étatsuniennes stationnées en Europe – sous couvert de l'Otan – et ailleurs, sont modernisées à coups de dizaines de milliards de dollars.

Nous ne voulons pas de la militarisation de l'UE ni d’une superpuissance européenne, tel que le préconisent avec de plus en plus d’insistance les dirigeants de l'UE. La fermeture militaire des frontières européennes n’est pas une réponse au défi de l'immigration. Les réfugiés sont les bienvenus.
L'Otan est la machine de guerre la plus agressive du monde. Nous avons besoin, de toute urgence, de paix et de développement durable. Nous appelons toutes les personnes et organisations éprises de paix à se joindre aux protestations contre le Sommet de l'Otan, à Bruxelles et dans le monde entier. Faisons pression sur nos gouvernements pour investir dans le bien-être social, pas dans la guerre.
Nous demandons clairement à nos gouvernements : nous devons quitter l'Otan et l'Otan doit être dissoute.