Comité de Surveillance OTAN

RepŤres

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Thomas Fiedman : plaidoyer que l'Irak, l'Egypte et Isra√ęl deviennent membres de l'OTAN...

Thomas L. Friedman
26 octobre 2003
source : New York Times

En r√©sum√© : - l'OTAN surveillerait mieux de l'int√©rieur la ¬ęd√©mocratie¬Ľ irakienne, - puisque tout le monde est bien conscient qu'une v√©ritable d√©mocratie en Irak am√®nerait au pouvoir des forces nationalistes, in√©vitablement oppos√©es aux int√©r√™ts des pilleurs de tombe occidentaux - L'Egypte pourrait fournir de la chair √† canon arabo-musulmane en quantit√©, qui pourrait tromper les pays arabes occup√©s sur la nature de l'occupant. "Mission de maintien de la paix", p√©riphrase pudique pour "occupation".

J'ai longtemps √©t√© un opposant maniaque √† l'expansion de l'OTAN, de peur qu'elle allait diluer l'organisation. Mais maintenant que l'OTAN est en train de s'√©largir √† 26 pays, je dis : pourquoi s'arr√™ter l√† ? Virtuellement, toutes les menaces futures contre l'OTAN vont venir non pas de l'est et de la Russie, mais du sud - Le Moyen-Orient et l'Afghanistan. Donc, si l'OTAN veut r√©ellement prot√©ger l'Europe, elle ne peut plus √™tre seulement en Europe. Il est n√©cessaire qu'elle aide √† stabiliser ces autres r√©gions. Pour faire cela, l'OTAN a besoin d'ajouter 3 membres de plus : l'Irak, l'√Čgypte et Isra√ęl.

Voyons pourquoi, en commen√ßant par l'Irak. Si un gouvernement l√©gitime √©merge en Irak, nous aurions vite √† y faire face √† deux d√©fis. D'abord, l'Irak devrait avoir une arm√©e de quelle taille ? Ainsi que le note Michael Mandelbaum, l'expert aux affaires √©trang√®res de l'institut Johns Hopkins : ¬ę L'Irak a besoin d'une arm√©e qui soit suffisamment forte pour tenir en respect l'Iran, et cependant pas suffisamment forte pour √©touffer la d√©mocratie irakienne, et menacer tout les pays voisins, ainsi que le faisait l'√©norme arm√©e de Saddam ¬Ľ

En bref, nous voulons que l'Irak ait une petite armée, mais qu'il soit toujours un contrepoids à l'Iran. La meilleure façon d'arranger cela, serait que l'Irak rejoigne l'OTAN, ce qui donnerait à Bagdad un pouvoir de dissuasion crédible sans avoir à maintenir une grande armée.

De plus, m√™me si l'Irak obtient un gouvernement d√©mocratique, ce sera pour longtemps une d√©mocratie fragile. Cela n√©cessitera de garder d'une mani√®re ou d'une autre des forces en r√©serve, au-del√† de l'horizon, pour servir de garant √† la d√©mocratie irakienne, de telle mani√®re qu'aucun parti ou individu ne puisse jamais plus se d√©faire de ce syst√®me. Cette force servirait comme le gardien de la d√©mocratie irakienne, √† la mani√®re dont l'arm√©e turque le fait dans la Turquie moderne. La force id√©ale qui ferait cela serait la combinaison de forces multinationales et irakiennes, comme le serait l'OTAN, qui inclurait √©galement une composante arabo-musulmane. Si l'Irak √©tait dans l'OTAN, ce serait politiquement beaucoup plus facile de d√©ployer une telle force, qui pourrait √™tre stationn√©e dans une base loin dans le d√©sert, mais qui serait toujours en arri√®re plan, juste au cas o√Ļ.

Et cela nous am√®ne √† la raison pour laquelle l'OTAN devrait inviter l'Egypte : les effectifs. Ainsi que Lord Robertson, le secr√©taire g√©n√©ral de l'OTAN, me l'a expliqu√© personnellement, toutes les nations europ√©ennes de l'OTAN plus le Canada ont un effectif combin√© de 1,4 million de soldats en service actif - mais seulement 55.000 sont r√©ellement "utilisables" pour des missions √† l'ext√©rieur. Les autres sont soit non entra√ģn√©s pour quoi que ce soit d'autre que de se tenir sur une position fixe en Europe pour dissuader l'Union Sovi√©tique, soit manquant de supports logistiques, organisationnels, de commandement et de contr√īle, pour des missions √† longue port√©e. Aussi, beaucoup d'arm√©es europ√©ennes sont syndiqu√©es, et n'aiment pas travailler le week-end ! Puisque les 55.000 hommes utiles des troupes euro-canadiennes sont tous actuellement d√©ploy√©s dans des missions de maintien de la paix, sans parler des restructurations militaires, l'OTAN est joliment [maxed out ? hors-jeu ?] - et nous le sommes √©galement.

L'Egypte a pourtant un √©norme surplus d'effectifs militaires, qui a peu de choses √† faire. Amener les soldats √©gyptiens dans l'OTAN lui donnerait le caract√®re arabo-musulman dont l'organisation a besoin, rendrait beaucoup plus facile √† l'OTAN le "maintien de la paix" en Afghanistan et en Irak, et fournirait des ressources et un statut √† l'arm√©e √©gyptienne, tout en la liant √† l'Ouest. De plus, la justification principale que les partisans de l'OTAN donnaient pour son expansion aux fragiles d√©mocraties de l'Europe de l'Est, √©tait que cela y favoriserait la d√©mocratisation et la stabilit√©. O√Ļ mieux qu'en Irak et en Egypte, promouvoir des r√©formes ? Ils sont certainement aussi importants que la Lettonie.

Vous [?] voudriez introduire Isra√ęl dans l'OTAN, parce que cela rendrait plus facile tout processus de paix, en donnant aux Isra√©liens un sentiment plus profond de s√©curit√© [ mais les Palestiniens n'ont pas droit √† un profond sentiment de s√©curit√©?]. Aussi si l'Egypte √©tait dans l'OTAN, Isra√ęl devrait y √™tre √©galement pour maintenir l'√©quilibre de puissance. Mais en fin de compte, si les Isra√©liens et les Palestiniens peuvent jamais, un jour, arriver √† un accord de paix, ils auront tr√®s vraisemblablement besoin d'une force multinationale cr√©dible pour le surveiller, et la seule que je peux envisager est une force de l'OTAN conduite par les Etats-Unis. Si Isra√ęl et l'Egypte √©taient toutes les deux membres de l'OTAN, les soldats de maintien de la paix de l'OTAN seraient beaucoup plus acceptables au public isra√©lien et aux Palestiniens.

Non, je n'ai pas perdu la t√™te. Je suis simplement ici, au quartier g√©n√©ral de l'OTAN en train d'√©couter les responsables de l'OTAN me dire que leur futur se trouve au Sud, mais qu'ils n'ont aucun effectif pour y aller [...]. La solution devient √©vidente : si vous ne pouvez pas amener Mohamed √† la montagne, amenez la montagne √† Mohamed - et √† Mo√Įse.

traduction : R.Marounek

Thomas L. Friedman

Derniers textes publiés :

Aznar : ¬ę L'OTAN devrait √™tre en train de bombarder le Liban ¬Ľ
BBC / Rebelión

Contenir l'Iran : Accueillir Isra√ęl dans l'OTAN
Ronald D. Asmus
Washington Post

Poutine : L'OTAN n'est plus une organisation hostile...
Le Soir

Garder un Ňďuil sur l'ours russe
William Safire
New-York Times

L'OTAN a besoin de l'Irak !
Tom Lantos