Comité de Surveillance OTAN

Libye

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer

« Femmes pour la Paix » et pas « Femmes pour la guerre »

Anne Morelli
7 avril 2011
source : Éditorial du trimestriel "Femmes Pour la Paix" de janvier-mars 2011

Notre association s'intitule "Femmes pour la Paix". Ce nom implique obligatoirement qu'on réfléchisse avec esprit critique lorsque notre pays s'engage dans une guerre, même si celle-ci ne dit pas son nom mais se mue en "opération".

Alors que notre gouvernement est en "affaires courantes" et est de ce fait incapable de décider quoique ce soit dans des questions aussi vitales pour la planète que BHV , Linkebeek ou la nomination d'un conservateur dans un musée fédéral (!), il n'a eu aucun état d'âme à se lancer dans la guerre en Libye.

Le ministre de la Guerre (pardon, de la "Défense") De Crem s'y est lancé -et avec lui nos armes et nos soldats - avec une détermination rare. La presse a titré qu'il était "plus motivé que les Américains". Le Parlement belge n'a pas émis à son encontre la moindre réserve. Nous voici donc -une fois de plus - partis à la guerre. Mais pourquoi finalement ?

Bien sûr comme lors de chaque guerre, on nous a bien expliqué que ce sont nos adversaires qui ont commencé mais ici franchement on ne voit pas en quoi les Libyens - tout antipathique que soit leur régime menaçaient menaçaient en quoi que ce soit la Belgique. Comme lors de la guerre contre la Yougoslavie ou l'Irak, on nous a aussi bien enfoncé dans la tête qu'on ne faisait pas la guerre contre les peuples mais bien contre leur tyran fou (Milosevic, Saddam Hussein ou Khaddafi selon les cas). Mais, curieusement, Khaddafi fut reçu naguère en grande pompe à Bruxelles par Verhoofstadt et on nous le présentait alors comme un interlocuteur valable, seul capable de maintenir les immigrants de l'autre côté de la Méditerranée et (accessoirement !) de nous fournir en bon pétrole. De ce campeur original, plantant sa tente dans les jardins de Sarkozy ou Berlusconi, il n'est plus question puisqu'il a fait place au monstre par excellence.

Comme d'habitude on tente de nous faire croire qu'il s'agit d'une agression "humanitaire". Nous allons sauver de "pauvres" insurgés comme autrefois nous sommes venus au secours des talibans en Afghanistan, de l'UCK. au Kosovo ou des Adversaires de Saddam. Mais quelle assurance pouvons-nous avoir que ces "insurgés" (dont les chefs sont d'anciens proches de Khaddafi!) soient davantage que les talibans ou l'UCK, des parangons de la démocratie ? Par ailleurs la "démocratie" que nos bombes doivent leur apporter est aussi véhiculée par des alliés aussi peu rassurants que le Qatar ou les Emirats arabes.

Quant aux "atrocités" rapportées comme caractéristiques des troupes de Khaddafi, ne nous faisons pas d'illusion, elles sont certainement bien partagées entre les différents belligérants et l'évêque de Tripoli dénonçait récemment les victimes civiles de NOS bombardements.

Ne nous laissons donc pas influencer par la propagande ambiante. Dans beaucoup de pays participant à l'agression "humanitaire" contre la Libye, la population a manifesté son opposition à la guerre. Nous espérons qu'un tel mouvement se développe rapidement en Belgique.

Ce sont les Libyens et pas les puissances occidentales qui doivent décider de leur sort.

Malgré l'unanimité des politiques à soutenir cette guerre nous sommes "Femmes pour la Paix" et pas "Femmes pour la guerre".

Anne Morelli

Derniers textes publiés :

La crise des migrants et les guerres
Comité Surveillance Otan

A quoi aura donc servi notre investissement dans l’armement ?
Roland Marounek

Libye, le plan de la conquête
Manlio Dinucci

Un protégé de l’OTAN à la tête de l’Etat islamique
Georges Berghezan

Libye : Les incendiaires crient au feu
Manlio Dinucci
il manifesto

Libye, le paradis créé par l’Otan
IRIN

Al-Qaeda’s Air Force
Stephen Gowans
What's Left

Du Meilleur des Mondes Démocratiques à la Guerre Mondiale
Roland Marounek

Appel
Pas de nouvelle guerre au Moyen Orient

En Libye, la fin de 42 ans de...
Stephen Gowans

Des guerres de l’opium aux guerres du pétrole
Domenico Losurdo

L'oppression de Kadhafi
Stephen Gowans
What's Left