Comité de Surveillance OTAN

Opinions

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

L’OTAN en Afghanistan ou l’occupation discrète

Marcel Poznanski
26 mars 2005

Peu de gens savent que la Belgique a plus de 600 militaires à Kaboul et dans le nord du pays. Apparemment il n’y a pas de blessés et de tués parmi la troupe mais nous apprenons qu’il y a une moyenne de plus de quarante personnes tuées par mois. Lle nombres de blessés n’est pas précisé. « A part ça, tout va très bien, Monsieur le Premier ministre Verhofstadt….! ».

Les journaux ont titré en grand que la Belgique retire ses troupes de Kaboul. En réalité, les seuls militaires qui sont rentrés, c’était un détachement pour contrôler les élections soi-disant libres, les votes terminés la présence n’avait plus de raison d’être. Par contre 270 soldats belges sont envoyés en renfort. Quel culot de clamer haut et fort le retrait et en même temps de s’enfoncer discrètement dans cette guerre ! Jusqu’à présent le parlement n’a jamais eu un droit de regard et de décision sur cette intervention, cela est aussi un scandale, un déni de démocratie alors que la Belgique va là-bas la défendre !

L’Espagne qui s’est retirée de la guerre en Irak se réinvestit dans la guerre d’Afghanistan, près de 1.400 militaires s’installent à Hérat. La loi des vases communicants est appliquée pour les guerres. L’ISAF (L’OTAN + des soldats de 10 autres pays) participe à la prise de contrôle du pays. Cela signifie que les militaires belges devront affronter directement la résistance afghane.

La visite de Bush à Bruxelles, a obligé le pays de s’impliquer encore plus dans la guerre d’Afghanistan en hommes, en argent et en matériel (4 avions de combat F16 avec leurs pilotes et l’équipe d’entretien volent vers Hérat). La Belgique y restera encore pour deux ans et demi. Il n’y a pas que des météorite qui tombent sur le campement de nos chers soldats, il y a des roquettes !

L’obsession de Bush, ce n’est plus la démocratie, la lutte contre les Talibans, c’est la culture du pavot qui produit l’opium. Cette culture représente 60% du PIB de l’Afghanistan, 87% de l’héroïne dans le monde. Un rapport de l’ONU affirmait, en novembre, que le pavot était « le principal outil de croissance économique » de l’Afghanistan. Le financement de la CIA est en partie assuré par le budget de l’Etat soumis au Congrès et en partie assuré par le produit des trafics de drogue ou plus précisément par les commissions prélevées sur ce trafic. La source de l’information vient du journaliste US GARY WEBB qui avait démonté ce mécanisme et il en est mort récemment, « suicidé ». L’arrêt de cette exploitation serait la famine et son cortège de morts d’une grande partie de la population à moins de la tranformer en assistée de la charité de l’ONU. Un dilemme, la disparition de ces gens ou voir une partie de notre jeunesse droguée. Reagan a soutenu la culture des drogues pour financer ses guerres secrètes et de l’autre Nancy Reagan menait une croisade contre la drogue. Tous les gouvernants qui participent à cette guerre connaissent très bien cette réalité et cela les rend complices de l’intoxication de nos jeunes drogués, verra-t-on un jour Mr Verhofstadt devant un tribunal poursuivi pour empoisonnement comme cela fut le cas pour le sang contaminé ?

Marcel Poznanski
Autres textes de Marcel Poznanski sur le site du CSO

Derniers textes publiés :

8. Au coeur de la Syrie, Générosité
Marie-Ange Patrizio

7. Damas à bâtons rompus
Marie-Ange Patrizio

6. Damas des étoiles
Marie-Ange Patrizio

5. Les gardiens
Histoires du siège de Qâra, et de quelques unes de ses conséquences

Marie-Ange Patrizio

4. « Les gens qui ont un livre »
Marie-Ange Patrizio

3. La volière de Mar Yakub
Marie-Ange Patrizio

2. Matin de lumière

1. Matins de Roses
Marie-Ange Patrizio

Yougoslavie : Quand on prend l’avenir pour le passé - Raisons pour lire : Quand "Le Monde… Décryptage des conflits yougoslaves", de Fabrice Garniron
Diana Johnstone
Le Grand Soir

Un autre regard sur la Syrie
Bahar Kimyongür

Une intervention humanitaire en Syrie, il y a 150 ans
Pascal Herren, doctorant en droit à l
Le Temps

Fabrice à Waterloo : L’Occident humanitaire et la Syrie
Diana Johnstone