Comité de Surveillance OTAN

Opinions

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Accord Général sur le Commerce des Services et politique de guerres

Marcel Poznanski
7 février 2003

QUEL RAPPORT Y A - T- IL ENTRE DES NEGOCIATIONS COMMERCIALES MONDIALES TELLES QUE L'AGCS ET DES POLITIQUES DE GUERRE TELLES QUE CELLE DE BUSH ET SES AMIS CONTRE L'IRAK ?

Aboutir à un Accord Général sur le Commerce des Services (AGCS), c'est le but des grandes sociétés capitalistes multinationales et des grands financiers du monde qui ont un besoin vital de nouveaux marchés pour investir et s'enrichir. Plus aucun domaine de la vie sociale n'est à l'abri de leurs appétits : les services de base pour lesquels les travailleurs en Belgique, notamment, se sont battus depuis des décennies afin de pouvoir vivre avec un minimum de décence, tous ces services vont être la proie des grands prédateurs mondiaux : les services de santé, les médicaments, l'enseignement (du primaire au supérieur), les services culturels, les transports en commun, l'énergie, l'eau : tout devient une marchandise, tout s'achète et tout se vend.

Tous ces services doivent devenir du commerce, et pour gagner la suprématie ou même le monopole sur ces activités devenues profitables, les plus puissants de ce monde ne se contentent pas de négocier dans les salons des ministères, dans les enceintes des institutions nationales et internationales. Ils n'obtiennent pas toujours ce qu'ils visent par la force de leur fortune, de la corruption, des lobbies, des jeux d'influence. Ils veulent aussi s'imposer par l'intimidation physique, mafieuse, et par la force militaire directe.

Ceux qui veulent libéraliser et privatiser les services publics, les services sociaux indispensables à la population, sont les mêmes qui préparent ou soutiennent la guerre contre l'Irak. Derrière Bush et ses alliés en Europe, il y a les intérêts des grosses sociétés multinationales, des milieux financiers. Les guerres commerciales et économiques et les guerres tout court sont les deux faces d'une même médaille. Les travailleurs de Belgique, d'Europe, du monde entier n'ont aucun intérêt à suivre ces fauteurs de guerre qui sont aussi les destructeurs de la sécurité sociale et les partisans de la privatisation des services publics.

Manifestants d'aujourd'hui contre l'AGCS : nous devons tous nous retrouver le 15 février dans la grande manifestation contre la guerre en Irak. Ce sera un avertissement clair à notre gouvernement : LA BELGIQUE DOIT DIRE NON AU DEMANTELEMENT ET A LA PRIVATISATION DES SERVICES PUBLICS. LA BELGIQUE DOIT DIRE NON A BUSH, A L'OTAN ET REFUSER TOUTE PARTICIPATION DIRECTE OU INDIRECTE A LA GUERRE CONTRE L'IRAK !

Marcel Poznanski
Autres textes de Marcel Poznanski sur le site du CSO

Derniers textes publiés :

8. Au coeur de la Syrie, Générosité
Marie-Ange Patrizio

7. Damas à bâtons rompus
Marie-Ange Patrizio

6. Damas des étoiles
Marie-Ange Patrizio

5. Les gardiens
Histoires du siège de Qâra, et de quelques unes de ses conséquences

Marie-Ange Patrizio

4. « Les gens qui ont un livre »
Marie-Ange Patrizio

3. La volière de Mar Yakub
Marie-Ange Patrizio

2. Matin de lumière

1. Matins de Roses
Marie-Ange Patrizio

Yougoslavie : Quand on prend l’avenir pour le passé - Raisons pour lire : Quand "Le Monde… Décryptage des conflits yougoslaves", de Fabrice Garniron
Diana Johnstone
Le Grand Soir

Un autre regard sur la Syrie
Bahar Kimyongür

Une intervention humanitaire en Syrie, il y a 150 ans
Pascal Herren, doctorant en droit à l
Le Temps

Fabrice à Waterloo : L’Occident humanitaire et la Syrie
Diana Johnstone