Comité de Surveillance OTAN

Opinions

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

La Belgique, ses bombes nucléaires et ses avions de combat

VREDE
11 décembre 2013
source : newsletter de VREDE

Le Ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD &V) veut que le prochain gouvernement remplace les actuels F-16 par 40 nouveaux avions de chasse. De Crem avait déjà laissé entendre que son choix se portait sur les très coûteux Joint Strike Fighter (F-35) de l’entreprise militaire américaine Lockheed Martin. Dans ce cas, les contribuables belges, d’après nos calculs, devront cracher 6 milliards d’euros. En ces temps d’économies budgétaires et de chômage massif, c’est de la pure folie et tout simplement un scandale.

C’est un secret de polichinelle que le ministre de la défense Pieter De Crem, a fait ce choix pour le remplacement des F-16. Wikileaks l’avait déjà révélé en octobre 2009. Où espère-t-il trouver le budget ? cela reste une énigme.

Les Pays-Bas ont décidé, il y a quelques semaines d’acheter 37 appareils JSF (F-35). Selon la Cour des Comptes néerlandaise le montant s’élève à 4,5 milliards d’euros, soit environ 121, 6 millions d’euros pièce. Il faut y ajouter les coûts d’exploitation qui, en Hollande, s’élèveraient à 7,2 millions par an et par appareil.

Contrairement aux Pays-Bas qui ont investi 1,74 milliards d’euros dans le développement des F-35, La Belgique ne participe pas à ce programme de développement. On peut en conclure que le coût final pour un F-35 se monterait à plus de 150 millions. Donc à un total de 6 milliards, hors frais d’exploitation.

Le budget annuel pour l’achat de matériel militaire s’élève actuellement à 250 millions. Ainsi, le budget de la défense ne pourra pas supporter le remplacement du parc des F-16, même avec une forte contraction des postes. Même si cet achat était réparti sur 8 ans le budget annuel de la défense devrait être augmenté d’au moins un quart.

De toute évidence il ne s’agit pas simplement d’un débat technique sur la logistique de l’armée. Les F-35, par définition sont des avions de combat, conçus pour bombarder. Ce dossier ne peut pas non plus être séparé de celui des tâches nucléaires de l’armée, car les F-35, contrairement aux F-16 actuels, seront capables de transporter la version modernisée des bombes nucléaires B-61 actuellement stationnées à Kleine Brogel.

Le mouvement de la paix fait campagne depuis des années pour faire partir de notre pays ces armes de destruction massive. Nous savons aussi que le Pentagone a déjà engagé des milliards de dollars pour la modernisation de ces bombes nucléaires.

Vrede en appelle au bon sens de nos politiciens. Nous leur demandons aussi de ne pas cautionner les ambitions otaniennes de notre ministre de la Défense, qui veut embellir son CV pour le poste de secrétaire général de l’Otan.

Extrait de la newsletter de VREDE, 11.12.2013
(Le titre est de la Rédaction)



VREDE

Derniers textes publiés :

8. Au coeur de la Syrie, Générosité
Marie-Ange Patrizio

7. Damas à bâtons rompus
Marie-Ange Patrizio

6. Damas des étoiles
Marie-Ange Patrizio

5. Les gardiens
Histoires du siège de Qâra, et de quelques unes de ses conséquences

Marie-Ange Patrizio

4. « Les gens qui ont un livre »
Marie-Ange Patrizio

3. La volière de Mar Yakub
Marie-Ange Patrizio

2. Matin de lumière

1. Matins de Roses
Marie-Ange Patrizio

Yougoslavie : Quand on prend l’avenir pour le passé - Raisons pour lire : Quand "Le Monde… Décryptage des conflits yougoslaves", de Fabrice Garniron
Diana Johnstone
Le Grand Soir

Un autre regard sur la Syrie
Bahar Kimyongür

Une intervention humanitaire en Syrie, il y a 150 ans
Pascal Herren, doctorant en droit à l
Le Temps

Fabrice à Waterloo : L’Occident humanitaire et la Syrie
Diana Johnstone