Comité de Surveillance OTAN

Hiroshima - Nagasaki

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer

66e Commémoration du massacre de Hiroshima : Message du CSO

Marcel Poznanski
6 août 2011

Au sein de l’Université de Mons, le 19 octobre 1990, Pierre Piérart soutenu par l’AEPGN, l’association des étudiants pour la prévention de la guerre nucléaire, a inauguré le « Parc Hibakusha » il y a bientôt 21ans ! A partir de ce jour chaque essai d’explosion nucléaire était marqué d’une pierre avec la date et l’origine.

Pierre Piérart, professeur de biologie au sein de cette université avait compris très jeune le danger des conséquences immédiates et à long terme des effets des radiations de ces essais nucléaires.. La guerre nucléaire serait la pire catastrophe de l’humanité et pourrait être sa fin.

Une partie de sa vie sera consacrée à la lutte contre les armes nucléaires. Pierre devient propagandiste de la Paix et du désarmement nucléaire, il apparaît comme figure de proue pour les mouvements de la Paix en Belgique et dans le monde ; il se déplace partout, dans le pays et à l’étranger, pour mobiliser les gens dans le combat contre l’armement atomique.

Il se consacre à la défense des victimes des radiations, les rescapés des explosions nucléaires d’Hiroshima et de Nagasaki. Ces victimes sont appelées Hibakusha d’où le nom donné au parc. Par la suite, ce nom fut aussi attribué aux victimes des essais nucléaires, civiles et militaires et aux victimes des armes à uranium appauvri.

Il se consacre également à défendre les militants victimes d’emprisonnement par la répression antidémocratique du silence. Mordechai Vanunu, citoyen israélien, avait dénoncé, en donnant des preuves, la fabrication de l’armement nucléaire et la possession de plus d’une centaine de bombes en Israël, il passera 18 ans en prison de haute sécurité. Libéré, il vit en résidence surveillée avec interdiction de contact avec les étrangers et les journalistes. Pierre Piérart nous proposait régulièrement de lui écrire pour lui permettre de sortir de sa solitude.

Il dénonçait l’OTAN comme la coalition militaire la plus grande de l’histoire de l’homme. L’OTAN possède plus de 250 bombes nucléaires d’origine américaine et un nombre inconnu de bombes françaises et britanniques qui seraient utilisées en première frappe.

Il était opposé à la guerre de l’OTAN en Yougoslavie où notamment des bombes à uranium appauvri furent employées pour la première fois. Pour ce faire il devient cofondateur du Comité Surveillance de l’OTAN et par la suite il en devient le président.

Pierre Piérart fut un mycologue de réputation internationale ; il soulignait que les champignons absorbaient les particules radioactives et pouvaient les rendre non comestibles.

Pierre Piérart n’était pas un homme obsédé par sa connaissance, il aimait la transmettre, il aimait la vie et en jouissait.

Actuellement le parc Hibakusha représente aussi la mémoire de Pierre Piérart.

L’université de Mons et quatre organisations : le CEAH, la CNAPD, le CSO, l’AMPGN ont créé une asbl afin de continuer l’œuvre de Pierre Piérart.

Son épouse, Macha Piérart fut sa collaboratrice et continue aujourd’hui leur combat pour la Paix.

Marcel Poznanski
Autres textes de Marcel Poznanski sur le site du CSO

Derniers textes publiés :

Commémoration Hiroshima-Nagasaki 2016

La géo-ingénierie sur le sentier de la guerre
Luc Mampaey (GRIP)

Déclaration du MCP (Mouvement Chrétien pour la Paix)

Déclaration de la CNAPD (Coordination Nationale d'Action pour la Paix et la Démocratie)

Déclaration du GRAPPE (Groupe de Réflexion et d'Action Pour une Politique Écologique)

Déclaration du Comité Surveillance de l'Otan

COMMEMORATION DES 70 ANS DES BOMBARDEMENTS US SUR HIROSHIMA ET NAGASAKI

Hommage à Pierre Piérart, fondateur du parc Hibakusha
Ben Cramer

Déclaration de la Coalition pour l'Interdiction des Armes à l'Uranium

Déclaration de l'AMPGN (Association des Médecins pour la Prévention de la Guerre Nucléaire)

« Remember your humanity and forget the rest »
Luc Mampaey (GRIP)
GRIP

A quoi ont servi les F-16 belges en Irak ?
Claudine Pôlet