Comité de Surveillance OTAN

Libye

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer

Appel
Pas de nouvelle guerre au Moyen Orient

24 décembre 2011

Dans les cercles politiques occidentaux on parle ouvertement d'une possible intervention militaire en réaction aux violences en Syrie et/ou aux supposées ambitions d'armement nucléaire de l'Iran. Les deux pays ont déjà subi une batterie de sanctions.

La France, qui est, ces dernières années, le plus important fournisseur européen d'armes vers les régimes autoritaires arabes, plaide pour "une zone sûre pour la protection des citoyens" en Syrie et n'exclut pas différentes formes d'interventions militaires. Sur indication des Etats-Unis, la Turquie, qui elle-même ne se préoccupe pas beaucoup des droits humains de ses opposants, joue un rôle d'entraineur pour mettre la pression sur la Syrie. Selon des avis non confirmés, des opposants seraient armés par des pays extérieurs, ce qui ne peut qu'aggraver le conflit.

Le gouvernement israélien menace l'Iran d'actions militaires, soutenu en cela par une partie des autorités politiques à Washington. Israël est elle-même une puissance nucléaire - contrairement à l'Iran, et refuse de signer le traité de non prolifération. Le dernier rapport de l'AIEA n'apporte toujours pas de preuve que l'Iran développe un programme pour construire des armes nucléaires.

Il y a un lien entre les façons de considérer l'Iran et la Syrie: la recherche d' un changement de régime en Syrie correspond à l'agenda israélo-américain d'affaiblissement du régime iranien. Et bien sûr, des intérêts économiques et géostratégiques ne sont pas loin.

Il est certain qu'une intervention militaire contre ces deux pays aurait des conséquences extrêmement déstabilisantes pour toute la région: Liban, Palestine, Irak. Après l'Afghanistan, l'Irak et la Libye, tout doit être fait pour éviter une nouvelle guerre au Moyen Orient.

Les organisations signataires

  • s'élèvent contre toute intervention militaire contre la Syrie et l'Iran et contre des sanctions, dont les populations sont les premières victimes
  • condamnent les actions étrangères pour déstabiliser ces pays, notamment en armant l'opposition
  • considèrent que le peuple, en Syrie et en Iran, a le droit de vivre en paix et en démocratie et à voir respecter les droits de l'homme
  • condamnent toute action violente contre des citoyens désarmés qui manifestent pacifiquement
  • demandent qu'un sérieux travail de médiation et de dialogue soit entrepris, comme proposé par exemple par les pays de l'ALBA et les BRICS
  • demandent que tout soit mis en oeuvre pour mener à bien la Conférence pour un Moyen Orient sans armes nucléaires (Finlande, 2012), afin que la Résolution de 1995 soit enfin appliquée.

Signataires (au 27/12/2011)

VREDE
INTAL
Vredesactie
Comité Surveillance Otan
Mediadoc (De Groene Belg)
BRussells Tribunal
Kif Kif
LEF
Käthe Kollwitz Vredesloop

Derniers textes publiés :

La crise des migrants et les guerres
Comité Surveillance Otan

A quoi aura donc servi notre investissement dans l’armement ?
Roland Marounek

Libye, le plan de la conquête
Manlio Dinucci

Un protégé de l’OTAN à la tête de l’Etat islamique
Georges Berghezan

Libye : Les incendiaires crient au feu
Manlio Dinucci
il manifesto

Libye, le paradis créé par l’Otan
IRIN

Al-Qaeda’s Air Force
Stephen Gowans
What's Left

Du Meilleur des Mondes Démocratiques à la Guerre Mondiale
Roland Marounek

En Libye, la fin de 42 ans de...
Stephen Gowans

Des guerres de l’opium aux guerres du pétrole
Domenico Losurdo

L'oppression de Kadhafi
Stephen Gowans
What's Left

La conclusion barbare d’une guerre colonialiste barbare.
Domenico Losurdo