Comité de Surveillance OTAN

Irak

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer

Non à la Belgique en guerre

Déclaration du CSO
25 septembre 2014

DECLARATION DU COMITE DE SURVEILLANCE OTAN - 25 septembre 2014

Non à toute participation de la Belgique

à l'intervention militaire de la Coalition otanienne en Irak et en Syrie !

Le site du parlement belge annonce pudiquement que ce 26 septembre 2014, la Chambre sera appelée à voter une résolution concernant la « Participation belge à l'intervention internationale contre l'IS (Islamic State) ».

Le Parlement ne fera qu'entériner une résolution qui a déjà été prise, d'abord entre les dirigeants de tous les partis (ceux de la coalition sortante et de la coalition entrante), ensuite dans les récentes commissions Défense et Relations extérieures. La Belgique enverra à nouveau ses F-16 et au moins 120 soldats dans une intervention militaire internationale sur l'Irak.

En réalité, le vote de cette résolution engagera notre pays dans une nouvelle guerre. Ce sera la 3 e guerre en 10 ans, dans laquelle nos gouvernements nous entraînent :

En 2003, en Afghanistan, l'Otan prenait le commandement de la guerre dite « contre le terrorisme » , la Belgique y a participé très activement avec des centaines de militaires et les avions de chasse F-16, et en 2014 elle y est encore. 150.000 militaires internationaux, des milliers de bombardements, des milliards de dollars ne sont pas venus à bout des « terroristes ». Ben Laden a été tué, mais les Al Qaida se sont multipliés et les clones des talibans se répandent dans le monde entier.

En 2011, en Libye : une « coalition de volontaires », soutenue par l'Otan, avec la participation des forces armées belges, se lançait contre le gouvernement Kadhafi et provoquait la destruction de toutes les infrastructures civiles et de l'Etat libyen, créant le chaos actuel, les dégâts collatéraux n'ont jamais été rendus publics, et cette guerre a coûté aux citoyens belges des dizaines de millions d'euros.

En 2014, il n'est pas question de remettre çà, ni en Irak ni en Syrie !

Le Groupe terroriste EI, IS ou Daesh n'a rien de « nouveau », ni d'exceptionnel, il tombe à point pour faire peur aux gens et il sert de prétexte aux grands pays membres de l'Otan (USA, Grande-Bretagne, France) pour constituer une nouvelle « coalition des volontaires » afin de reprendre pied en Irak, et commettre de nouvelles agressions en Syrie en vue du renversement du gouvernement Assad.

Dans cette coalition des volontaires, on retrouve aussi bon nombre de pays, partenaires de l'Otan, qui ont contribué fortement à la création, au financement, à l'armement du soi-disant « EI » : Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Qatar, …

La résolution que le parlement est amené à voter propose une collaboration militaire aérienne de la Belgique, elle parle d'intervention en Irak et propose une évaluation au bout d'un mois : elle laisse présager le pire : l'extension de l'agression à la Syrie n'est pas exclue, ni d'ailleurs la participation de « troupes au sol », ni la prolongation indéterminée des opérations. Il faut relever également qu'il n'y a aucun « mandat de l'ONU », il n'y a pas eu de résolution du Conseil de Sécurité légitimant une telle intervention.

Non à l'envoi des F-16 et soldats belges en Irak et en Syrie !

Pas d'adhésion à cette Coalition de volontaires de guerre !

Déclaration du CSO

Derniers textes publiés :

Derrière l’unanimité du Conseil de sécurité
Manlio Dinucci
il manifesto

Le nouveau Frankenstein
Patricia Villalon

Extraits de la Déclaration du Sommet de l'Otan
Otan

Les forces US ont lancé des armes à uranium appauvri dans des zones civiles en Irak en 2003
Rob Edwards
The Guardian