Comité de Surveillance OTAN

Campagne Pas d'avions de chasse!

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer

La campagne contre l’achat des F-35 et contre les armes nucléaires n’a rien de « populiste » !

Claudine Pôlet
1 mai 2020

Dans une interview publiée par Het Laatste Nieuws du 20 avril dernier, le général Compernol  se réjouit du paiement déjà effectué de 8 milliards d’euros par le gouvernement précédent, et il considère que la Belgique devrait faire encore un effort pour que le budget de La Défense atteigne les 2% du PIB réclamés par l’Otan. 

Contrairement aux affirmations du général  Compernol, il n’y a rien de « populiste » à revendiquer une réduction drastique des budgets des gouvernements belges destinés aux guerres et à la défense militaire des intérêts du capitalisme. Si la pandémie du coronavirus provoque autant de dégâts dans un pays "riche" comme la Belgique, c’est parce que toutes ces richesses que nous produisons ne sont pas consacrées à l’organisation de l’économie en fonction des besoins de la population, à l’amélioration de la Sécurité sociale, aux besoins de la Santé Publique. Si nous laissons faire ce nouveau hold-up, l’après-coronavirus sera encore plus chaotique et violent  que la situation actuelle subie par la grande majorité de la population. 

Alors que l’Etat-major de l’armée belge réclame des moyens supplémentaires pour les guerres de l’Otan, au mépris du bien-être de la population, la contestation commence à gagner les simples soldats car ils sont eux aussi contaminés massivement par le  Corona-virus. Ce fut le cas au cours de l’Opération Defender 2020, qui a dû réduire le déploiement des troupes et retarder leur installation à la frontière de la Russie. C’est aussi le cas des marins des porte-avions géants , états-uniens et britanniques, qui se dirigeaient vers les Caraïbes pour attaquer le Venezuela, ou  ceux du porte-avions français Charles de Gaulle.

Malgré le confinement, la Plateforme PAS D’AVIONS DE CHASSE et NONUKES.BE, dont fait partie le Comité de Surveillance Otan, ont relancé la campagne pour annuler le contrat des F-35 et débarrasser notre pays des bombes nucléaires qui y sont stockées et que ces bombardiers devraient transporter pour de nouvelles guerres. 

Cette campagne a déjà rencontré un écho important, auprès des 170.000 « confinés » de tout le pays qui y ont répondu favorablement.  Le général Compernol s’en indigne, nous nous en réjouissons. 

HLN: « Stopper les investissements dans la Défense et investir cet argent dans les Soins de Santé » cet appel résonne plus que jamais en ces temps-Corona. « Ce sont des discours populistes prononcés par des gens qui ne savent pas de quoi ils parlent », réplique le général Marc Compernol.
Cependant, des voix s’élèvent, par exemple pour supprimer le contrat d’achat des F-35 et investir cet argent dans les soins de santé: « C’est une discussion populiste, sans connaissance des faits réels. L’achat des F-35 reviendra à 12-13 milliards d’euros sur les 40 prochaines années, en ce inclus les salaires des militaires. En comparaison : rien qu’en 2018, 26 milliards d’euros ont été attribués par l’autorité fédérale aux soins de santé. Cela met les différents montants en perspective, sans placer l’un au-dessus de l’autre. Des contrats sont déjà signés pour près de 8 milliards d’euros, j’en suis sûr. Annuler ces contrats coûterait vraisemblablement plus cher en frais de dédommagements, que les contrats eux-mêmes. Ensuite, notre contribution actuelle est bien en dessous de ce que l’Otan demande. Notre pays consacre moins de 1% du PIB à la Défense, alors que l’Otan demande d’y consacrer 2% du PIB ».

Claudine Pôlet
Autres textes de Claudine Pôlet sur le site du CSO

Derniers textes publiés :

F-35 : d’énormes dépenses militaires au détriment de la santé… et de notre sécurité
Samuel Legros
CNAPD

Covid-19 vs F-35
Carte-blanche de la plate-forme "Pas d'Avions de Chasse"