Comité de Surveillance OTAN

Opinions

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Mordechai Vanunu est réduit au silence

30 juin 2005

Tract distribué en anglais, hébreu, arabe, à Tel Aviv et Jérusalem par la délégation internationale « Campaign To Free Vanunu and for a Middle East Free of Nuclear Weapons »

Le danger nucléaire ne fait qu'augmenter

L'Etat d'Israël investit beaucoup de ressources pour essayer de faire taire et d'imposer des restrictions à Mordechai Vanunu, - surveillance, arrestations, utilisation des règlements d'état d'urgence datant du Mandat Britannique, procès arbitraire, provocations et diffamations – le tout au nom du maintien de la sécurité.

Mais qui assure notre sécurité contre les radiations atomiques qui contaminent l'air, l'eau et la terre de notre pays ?

Qui assure notre sécurité contre un nouveau Tchernobyl au Néguev ?

Qui assure notre sécurité face à un vieux et dangereux réacteur nucléaire qui n'a jamais été inspecté par une autorité extérieure ?

Qui assure notre sécurité contre la course aux armements nucléaires au Moyen Orient, qui met en danger notre peuple et tous les peuples de la région ?

Personne !

Le gouvernement d'Israël refuse d'informer ses citoyens sur son programme nucléaire et nous demande de faire confiance à des autorités anonymes qui opèrent dans l'obscurité. La Knesset refuse de discuter le programme nucléaire, son impact sur nos vies, sur notre économie, sur la course aux armements, sur le futur des résidents du Néguev et de tout le pays. Mordechai Vanunu, qui a agi en toute conscience et responsabilité en disant la vérité, a été emprisonné pendant 18 ans, dont 11,5 dans un total isolement. Après qu'il ait accompli toute sa peine, l'Etat refuse quand même de le laisser en liberté !

Combien cela coûte-t-il de produire et entretenir un arsenal nucléaire ? Quelles matières dangereuses se trouvent encore dans la terre, dans l'eau, dans l'air au Néguev ? Combien de vies humaines ont-elles déjà été détruites ? Combien de travailleurs du réacteur nucléaire sont-ils tombés malades ou sont morts du fait de leur exposition à des produits dangereux ? Où sont entreposés les déchets radioactifs ? Qui est autorisé à ordonner l'utilisation des armes nucléaires ? Le gouvernement refuse de répondre à toutes ces questions. Au contraire, il impose le silence et les restrictions à la seule personne qui a défié la politique de l'ambiguïté.

Nous disons : les armes nucléaires ne peuvent pas être cachées aux citoyens de ce pays et du monde. C'est notre droit d'avoir des informations quant à l'existence et aux conditions d'installation du réacteur nucléaire qui met en danger toute la région. C'est notre droit de décider si nous voulons des armes de destruction massive ou si nous préférons la vie et la paix.

Des activistes de la paix, originaires d'Israël et de différentes parties du monde, interviennent actuellement en Israël, et font un appel pour un Moyen Orient libre de toute arme de destruction massive, pour la paix, pour empêcher une catastrophe nucléaire, pour la liberté de Mordechai Vanunu. Nous disons aux citoyens d'Israël et de la région : nous savons que les armes de destruction massive ne sont pas sûres pour ceux qui les possèdent et sont dévastatrices pour ceux qui en sont les victimes. Le seul résultat de la possession d'armes nucléaires : c'est Hiroshima et Nagasaki, ce sont des cancers mortels ou héréditaires, c'est l'appauvrissement croissant du monde, ce n'est pas la paix ni la sécurité.

Joignez-vous à nous pour demander au gouvernement d'Israël :

  • d'ouvrir les installations nucléaires à des inspections civiles et internationales
  • de fermer le réacteur nucléaire de Dimona
  • de stopper le programme nucléaire israélien
  • de libérer Mordechai Vanunu

Avril 2005

Derniers textes publiés :

8. Au coeur de la Syrie, Générosité
Marie-Ange Patrizio

7. Damas à bâtons rompus
Marie-Ange Patrizio

6. Damas des étoiles
Marie-Ange Patrizio

5. Les gardiens
Histoires du siège de Qâra, et de quelques unes de ses conséquences

Marie-Ange Patrizio

4. « Les gens qui ont un livre »
Marie-Ange Patrizio

3. La volière de Mar Yakub
Marie-Ange Patrizio

2. Matin de lumière

1. Matins de Roses
Marie-Ange Patrizio

Yougoslavie : Quand on prend l’avenir pour le passé - Raisons pour lire : Quand "Le Monde… Décryptage des conflits yougoslaves", de Fabrice Garniron
Diana Johnstone
Le Grand Soir

Un autre regard sur la Syrie
Bahar Kimyongür

Une intervention humanitaire en Syrie, il y a 150 ans
Pascal Herren, doctorant en droit à l
Le Temps

Fabrice à Waterloo : L’Occident humanitaire et la Syrie
Diana Johnstone