Comité de Surveillance OTAN

Opinions

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

La Conférence Internationale contre les bases militaires étrangères dans le monde appelle à unir toutes les forces qui luttent pour la paix

Claudine Pôlet et Roland Marounek
30 novembre 2005

Cuba était un des pays les plus indiqués pour accueillir cette Conférence internationale CONTRE LES BASES MILITAIRES ETRANGERES DANS LE MONDE. Depuis 1898, Cuba doit supporter sur son territoire la base militaire US de Guantanamo. Depuis la victoire de la Révolution de 1959, les Etats-Unis ont utilisé cette base pour organiser des milliers d’agressions, de pressions, de sabotages économiques, d’infiltrations d’agents de la CIA ou autres pour empoisonner les eaux et les terres. Ces dernières années, Guantanamo est aussi devenue le synonyme, pour le monde entier, d’une prison géante où règne l’illégalité totale, où sont pratiquées des tortures par les militaires états-uniens, en toute impunité, où les détenus croupissent pendant des années sans le moindre jugement.

La Conférence Internationale s’est tenue à l’invitation du Conseil Mondial Pour la Paix qui renoue ainsi avec la tradition d’après la IIème Guerre Mondiale de rassembler les forces dans le monde qui luttaient pour « plus jamais la guerre ». Un nouveau processus mondial très intéressant et prometteur se développe, dont cette conférence est à la fois un témoin et un protagoniste.

Le démantèlement de l’Union Soviétique et la dissolution du Pacte de Varsovie et la quasi disparition du Mouvement des Non Alignés qui s’en est suivi, avaient démoralisé et désorienté une partie importante des mouvements de la paix et des forces progressistes en général. L’impérialisme occidental, et nord-américain en particulier, semblait tout-puissant. Cependant, il n’a cessé de déployer des bases militaires dans le monde entier, de renforcer sa présence militaire et sa capacité technologique (rendant possible l’utilisation d’armes nucléaires miniature dites tactiques, ou des réseaux de haute technologie dans l’espace). Il y a actuellement plus de 800 bases militaires US dans le monde. Plus qu’à l’époque dite de la guerre froide. 300.000 militaires états-uniens sont déployés en permanence dans ces bases ou intégrés au renforcement de la présence militaire US dans plus de 130 pays. Des alliances militaires de grande envergure, telles que l’OTAN, font partie de cette stratégie.

L’ancien ennemi, -le « communisme » qui se serait effondré avec «  la fin de l’histoire » - est remplacé par un autre, en particulier depuis le gouvernement Bush et le 11.9, - nommé « le terrorisme ». Mais les cibles restent essentiellement les mêmes : les réseaux des bases militaires (sous contrôle direct des Etats-Unis ou celui de l’OTAN ou d’autres alliances) visent l’encerclement de la Chine et de la Russie, les pressions et agressions contre Cuba et contre tout nouveau pays qui refuse l’ordre impérial, le contrôle des principales ressources économiques (pétrole, eau, biodiversité), le maintien de la domination US en particulier sur le reste de l’Amérique (du Nord canadien à la Terre de Feu) et sur tous les continents (Grand Moyen Orient, Afrique, Asie), la répression des forces qui luttent pour un changement social dans le monde.

La Conférence de Cuba a réuni des délégués, issus de tous les continents, qui ont apporté leurs expériences de luttes contre les bases militaires dans leurs différents pays et développé cette analyse commune de la fonction actuelle de ces bases.

En conclusion, la Conférence a fait plusieurs appels concrets que nous voulons relayer ici :

  • mobiliser toutes les forces qui luttent pour rendre possible un monde meilleur, en vue d’organiser une journée mondiale contre les bases et la présence militaires étrangères
  • continuer à travailler dans tous les forums internationaux pour dénoncer cette politique criminelle et génocide
  • travailler en vue de renforcer le mouvement des combattants pour la paix en resserrant nos liens avec les organisations internationales concernées
  • définir des stratégies à présenter au prochain Forum Polycentrique du FSM qui se tient à Caracas en 2006 et étendre ces stratégies aux prochains forums en Afrique et en Asie
  • participer activement à la conférence mondiale contre les bases militaires étrangères qui se tiendra en Equateur en mars 2007
  • travailler au développement des mouvements de paix et à l’élimination de la présence militaire étrangère et, en particulier, celle de l’Otan et des Bases militaires états-uniennes
  • participer à toutes les réunions internationales poursuivant cet objectif
  • porter haut le drapeau de l’unité et de la défense de la souveraineté
  • impulser la formation des comités nationaux contre les bases militaires dans tous les pays où celles-ci sont situées
  • soutenir le mouvement contre les bases et contre la présence militaire étrangère au Moyen Orient avec la participation des différentes forces, en leur offrant un espace dans les mouvements internationaux
  • combattre les projets de militarisation de l’espace
  • encourager le développement de larges mobilisations sociales contre la stratégie impérialiste, à l’exemple de celles qui ont eu lieu récemment en Argentine et dans d’autres pays de la région pour protester contre le Sommet des Amériques et contre la présence du Président des Etats-Unis
  • continuer le combat pour le désarmement et pour l’élimination des armes nucléaires
  • susciter le dialogue entre les organisations nationales qui luttent pour la paix avec l’objectif de désamorcer les conflits frontaliers
  • soutenir la campagne internationale contre la guerre en Irak.

Claudine Pôlet et Roland Marounek

Derniers textes publiés :

8. Au coeur de la Syrie, Générosité
Marie-Ange Patrizio

7. Damas à bâtons rompus
Marie-Ange Patrizio

6. Damas des étoiles
Marie-Ange Patrizio

5. Les gardiens
Histoires du siège de Qâra, et de quelques unes de ses conséquences

Marie-Ange Patrizio

4. « Les gens qui ont un livre »
Marie-Ange Patrizio

3. La volière de Mar Yakub
Marie-Ange Patrizio

2. Matin de lumière

1. Matins de Roses
Marie-Ange Patrizio

Yougoslavie : Quand on prend l’avenir pour le passé - Raisons pour lire : Quand "Le Monde… Décryptage des conflits yougoslaves", de Fabrice Garniron
Diana Johnstone
Le Grand Soir

Un autre regard sur la Syrie
Bahar Kimyongür

Une intervention humanitaire en Syrie, il y a 150 ans
Pascal Herren, doctorant en droit à l
Le Temps

Fabrice à Waterloo : L’Occident humanitaire et la Syrie
Diana Johnstone