Comité de Surveillance OTAN

Opinions

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Massacres discrets dans l'Afghanistan libéré

Roland Marounek
8 novembre 2007

"Nous voulons que les forces étrangères s'en aillent de nos régions et arrêtent de bombarder nos maisons" réclamaient début octobre des centaines de manifestants ont défilé dans l'Est de l'Afghanistan1.. Les forces étrangères; ce sont celles de l'opération "Liberté Immuable" lancée par les Etats-Unis en 2001 et celles de l'ISAF dirigée par l'Otan depuis août 2003, force théoriquement de maintien de la paix, mais qui se sont petit à petit complètement intégrée dans la « guerre à la terreur" de Bush. Et face à la résistance, systématiquement assimilée aux Taliban, les bombardements meurtriers se succèdent au point que même le président placé par les occidentaux a été forcé de réagir publiquement : Karzai craint que "la mort d'innocents ne sape la sympathie de la population pour la mission de l'OTAN dans son pays", et ne déstabilise son gouvernement 2..

Selon les seules estimations officielles, plus de 370 civils, femmes et enfants, ont été tués depuis le début de cette année dans les opérations des Alliés, soit d'avantage que les morts civiles attribués aux Taliban. Et ce chiffre officiel est à coup sûr très loin de la réalité, comme les zones bombardées sont interdites d'accès. Des ordres sont même donnés pour empêcher les journalistes de parler aux blessés affluant dans les hôpitaux 3..

"Dommages collatéraux" ? L'Otan prétend que les Talibans utilisent des civils comme "boucliers humains". « C’est vrai que les talibans se cachent dans les villages, ils demandent à manger et un abri, mais qu’est ce que les gens peuvent bien faire ? » raconte un blessé, victime de ces bombardements 4.. En juin, on précisait comment s'était déroulé l'un de ces massacres: « Une unité des forces de l'OTAN a été pris pour cible dans un village au lever du jour et a bombardé ce même village à 10 heures du soir ». Il ne s'agit plus là de "bavures", mais bien de terroriser les paysans pour les empêcher de fournir nourriture et abris aux insurgés. Comme fait finalement toute armée d'occupation. Les Oradour et My Lai ne sont pas loin.

L'Otan annonce régulièrement sur le mode triomphant la mort de centaines de "Taliban" - comme si d'ailleurs il ne s'agissait pas d'êtres humains. Selon quels décomptes au fait ? Lors d'une offensive de l'Otan en septembre 2006, où l'Alliance s'était enorgueillie de la mort de 200 Taliban, une dépêche apprenait qu'il avait été ordonné aux gens de quitter la région à bombarder et averti que quiconque errait hors de la route principale serait considéré comme Taliban. « Au moment où je partais, j'ai vu deux femmes et un homme avec son enfant qui ont été fauchés par des roquettes »5.. Font-ils partie des 200 Taliban ?

Libération immuable… de l'opium ?

Là où l'Afghanistan occupé par l'Otan établi un record incontesté, c'est dans la production d'opium : en 2007, jamais la terre n'avait produit une telle quantité d'opium, et 90% de la production provient désormais de ce pays. Là également les Alliés accusent bien sur les Taliban. Et pourtant… Les USA savaient parfaitement en octobre 2001 que c'étaient les chefs de guerre l'Alliance du Nord, qui étaient les principaux producteurs d'opium, comme l'avait dénoncé l'ONU à la veille de l'invasion 8. - les Taliban avaient eux quasiment éradiqué la culture du pavot sous leur règne. Aujourd'hui le trafic de drogue représente 60 % du PNB du pays, et les barons de la drogue se retrouvent au Parlement. Le propre frère de Karzai est mis en cause.

En soutenant à bout de bras un régime corrompu et criminel, l'Otan est devenu de fait un partenaire majeur dans le trafic d'héroïne, qui déferle notamment sur l'Europe ... via le Kosovo.

Que faisons-nous vraiment en Afghanistan?

6 ans après la "libération" de l'Afghanistan quel est le rapport entre la réalité et les objectifs affichés au lendemain du 11 septembre 2001?

Capture de Ben Laden? … On aurait finalement fait mieux de suivre la proposition des Taliban en septembre 2001, de livrer Ben Laden à un pays tiers s'ils avaient des preuves de son implication dans les attentats du WTC. Mais ces preuves semblent si difficiles à exposer que même la FBI ne les a pas, à en juger par leur propre site Internet, où Ben Laden est officiellement recherché pour les attentats de Nairobi, en 1998.6.

Lutte contre le terrorisme? Après le 11 septembre 2001, il y a eu Bali, Istanbul, Madrid, Londres, Rabat, sans parler bien sûr des attentats sanglants en Russie, ou en Iran - où là ils sont menés par des terroristes financés par les USA.

Libération de la femme? Peu de choses ont changé dans les faits dans la nouvelle République Islamique d'Afghanistan, dont la constitution précise qu'aucune loi ne peut être adoptée qui serait en contradiction avec la Charia. Aujourd'hui, une information discrète nous apprend qu'une jeune fille de 15 ans qui voulait fuir son mari violent risque d'être condamnée à mort, selon le code civil afghan 7. .

Et pourquoi en serait-il autrement ? Ce ne sont pas les Taliban (apparus des années plus tard) mais bien les chefs de guerre fondamentalistes lourdement armés par les USA contre les soviétiques qui avaient rétabli la Charia lors du renversement du régime laïc en 1992. Et ce sont précisément ceux-là, regroupés au sein de l'Alliance du Nord, que les États-uniens ont replacés au pouvoir en 2001.

En agitant l'épouvantail du 11 septembre, les Etats-Unis ont imposé une présence militaire à long terme au cœur de l'Asie centrale, sur la route des réserves de pétrole et de gaz, et aux portes de la Russie et de la Chine. L'Afghanistan, comme l'Irak sont des éléments essentiels du plan de domination global des Etats-Unis, cela n'a rien à voir avec le terrorisme et le 11 septembre. Et cela n'a certainement rien à voir avec l'aide humanitaire à un peuple que l'Occident à mis des décennies à essayer de détruire pour ses propres intérêts.


1 Belga, 6 octobre 2007
2 {http://www.reuters.com/article/featuredCrisis/idUSN25197494|Reuters 25 octobre}
3 {http://www.liberation.fr/actualite/monde/288447.FR.php|Libération, 31 octobre}
4 {http://www.liberation.fr/actualite/monde/288447.FR.php|Libération, 31 octobre}
5 Le Monde, 6 septembre
6 {http://www.fbi.gov/wanted/terrorists/terbinladen.htm|Site du FBI}
7 {http://www.irinnews.org/fr/ReportFrench.aspx?ReportId=74|Irin, 4 novembre}
8 AFP, 6 octobre 2001

Roland Marounek
Autres textes de Roland Marounek sur le site du CSO

Derniers textes publiés :

8. Au coeur de la Syrie, Générosité
Marie-Ange Patrizio

7. Damas à bâtons rompus
Marie-Ange Patrizio

6. Damas des étoiles
Marie-Ange Patrizio

5. Les gardiens
Histoires du siège de Qâra, et de quelques unes de ses conséquences

Marie-Ange Patrizio

4. « Les gens qui ont un livre »
Marie-Ange Patrizio

3. La volière de Mar Yakub
Marie-Ange Patrizio

2. Matin de lumière

1. Matins de Roses
Marie-Ange Patrizio

Yougoslavie : Quand on prend l’avenir pour le passé - Raisons pour lire : Quand "Le Monde… Décryptage des conflits yougoslaves", de Fabrice Garniron
Diana Johnstone
Le Grand Soir

Un autre regard sur la Syrie
Bahar Kimyongür

Une intervention humanitaire en Syrie, il y a 150 ans
Pascal Herren, doctorant en droit à l
Le Temps

Fabrice à Waterloo : L’Occident humanitaire et la Syrie
Diana Johnstone