Comité de Surveillance OTAN

Opinions

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Lettre à Barack Obama, président des Etats-Unis

Pierre Piérart
4 juillet 2009

Monsieur le Président,

Après votre brillante campagne électorale et votre investiture à la présidence des Etats-Unis, votre discours au Caire a provoqué un soupir de soulagement et de l’espoir d’un changement important de la politique américaine. Un collectif d’associations belges, régionales, nationales, européennes et même internationales s’adresse à vous pour vous demander comment vous allez pouvoir réaliser vos promesses de sécurité dans tous les domaines, y compris de la pauvreté, de l’analphabétisme et de la paix dans le monde.

Il y a 64 ans, les Etats-Unis procédaient à un essai nucléaire, couronné de succès, à Alamogordo, suivi, un mois plus tard, par les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août, respectivement. La bombe atomique américaine, considérée, au début, comme arme dissuasive vis-à-vis de l’Allemagne, devenait non seulement une arme offensive contre le Japon mais aussi un signal politique adressé à l’URSS qui avait promis à Postdam de déclarer la guerre à ce dernier et de libérer la Mandchourie et la Corée.

En 1946 le président Truman a refusé le plan Baruch qui proposait une mondialisation de l’énergie atomique, ce qui aurait probablement évité la prolifération des armes nucléaires. Les Etats-Unis ont continué à produire ces armes de destruction massive ce qui a déclenché la course aux armements et des essais nucléaires de l’URSS, suivie de la Grande-Bretagne et ensuite de la France et de la Chine. Ces cinq pays bénéficient du droit de véto au Conseil de Sécurité des Nations Unies et, de plus, d’une « reconnaissance légale » de leurs armes atomiques selon le Traité de Non Prolifération entré en vigueur en 1970.

En 2010 le TNP sera révisé et vos promesses de désarmement nucléaire auront, nous l’espérons, la possibilité de se concrétiser. Cela constituera un cap très difficile étant donné les pressions exercées par les militaires, les scientifiques de Los Alamos, les diplomates et spécialement l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord qui considère toujours la dissuasion comme un instrument de paix et, cela, malgré ses infractions aux articles 1, 2 et 6 du Traité de Non Prolifération.

Avec l’effondrement de l’URSS et la réunification de l’Allemagne nous avions espéré la dissolution de l’OTAN. Il n’en a rien été. Lors des accords entre l’URSS et les Occidentaux, il avait été décidé que l’OTAN ne s’étendrait pas d’un centimètre vers l’Est, comme l’a rappelé récemment Mikhaïl Gorbatchev dans la presse allemande. Bien au contraire, avec la dissolution du Pacte de Varsovie, l’Alliance Atlantique s’est empressée de s’étendre vers l’Est en intégrant non seulement tous les anciens membres de ce dernier mais encore les Pays Baltes, sans parler de ses visées vers d’anciennes républiques soviétiques comme l’Ukraine et la Géorgie.

Aujourd’hui l’arme nucléaire est détenue par Israël, l’Inde, le Pakistan et la Corée du Nord ce qui démontre clairement que le TNP est en train de s’effondrer de plus en plus rapidement.

Le redressement ne pourra se faire en 2010, Monsieur le Président, que si vous mettez toute votre énergie pour montrer l’exemple en réduisant drastiquement, de concert avec les Russes, vos deux arsenaux nucléaires qui représentent plus de 95 % de l’armement nucléaire mondial. Nous sommes terriblement inquiets, Monsieur le Président, quand, dans vos discours, vous annoncez que ce désarmement sera très lent et que vous n’en verrez peut-être même pas la fin au cours de votre existence. Devrons-nous subir l’esclavage de l’arme nucléaire encore longtemps ? Cela est-il possible ? Le compte à rebours d’un holocauste nucléaire n’a-t-il pas déjà commencé ?

Nous vous souhaitons très sincèrement non seulement beaucoup de courage mais des nombreux appuis, indispensables pour résoudre une foule de problèmes comme la ratification du CTBT,  une convention de désarmement nucléaire programmée de 2010 à 2020, un règlement sur les matières fissiles à usage militaire, l’interdiction des mines antipersonnel, des bombes à fragmentation, de l’utilisation de l’uranium appauvri dans les projectiles et les blindages…. L’uranium appauvri a déjà contaminé une grande partie de la planète, en Serbie, en Irak et dans les territoires de nombreux pays qui fabriquent et utilisent ces types d’armes sur leurs champs de manœuvres.

Si vous pouviez résoudre ne fût-ce qu’une partie de ces problèmes, la planète entière vous en serait extrêmement reconnaissante.

Pierre Piérart
Autres textes de Pierre Piérart sur le site du CSO

Derniers textes publiés :

8. Au coeur de la Syrie, Générosité
Marie-Ange Patrizio

7. Damas à bâtons rompus
Marie-Ange Patrizio

6. Damas des étoiles
Marie-Ange Patrizio

5. Les gardiens
Histoires du siège de Qâra, et de quelques unes de ses conséquences

Marie-Ange Patrizio

4. « Les gens qui ont un livre »
Marie-Ange Patrizio

3. La volière de Mar Yakub
Marie-Ange Patrizio

2. Matin de lumière

1. Matins de Roses
Marie-Ange Patrizio

Yougoslavie : Quand on prend l’avenir pour le passé - Raisons pour lire : Quand "Le Monde… Décryptage des conflits yougoslaves", de Fabrice Garniron
Diana Johnstone
Le Grand Soir

Un autre regard sur la Syrie
Bahar Kimyongür

Une intervention humanitaire en Syrie, il y a 150 ans
Pascal Herren, doctorant en droit à l
Le Temps

Fabrice à Waterloo : L’Occident humanitaire et la Syrie
Diana Johnstone