Comité de Surveillance OTAN

Opinions

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

En Belgique, la Défense ne connaît pas la crise

1 janvier 2013

Selon le journal Le Soir (8.12.2012) : Plus de 90 millions d’euros sont approuvés en investissements .

« C’est Noël avant l’heure pour la Défense : les dossiers de cinq investissements matériels majeurs ont été approuvés ce vendredi en Conseil des ministres (une seconde fournée est programmée pour vendredi prochain), et le gouvernement a dans le même temps avalisé le programme d’engagement opérationnel 2013.

Côté achats, l’approbation des investissements est d’abord une bonne nouvelle pour la FN Herstal : l’un des marchés attribués (12,2 millions d’euros) porte sur le remplacement de pistolets et pistolets-mitrailleurs ainsi que leurs premières munitions. Autre achat spectaculaire et très disputé : deux Ready Duty Ships (RDS), des patrouilleurs rapides qui doivent permettre de sillonner les eaux belges en cas de catastrophe en mer du Nord ou de nécessaire interception de bâtiment (pollution, traite d’êtres humains, piraterie, etc.). Le marché a été emporté pour 26,6 millions alors qu’il était provisionné à hauteur de 34 millions.

Trois autres dossiers beaucoup plus techniques ont été approuvés : d’une part, en remplacement des systèmes de missiles Milan, un marché de 60 systèmes de tir « Anti-Fortification Anti-véhicule Blindé » de moyenne portée (Afab-MR), ainsi que 180 projectiles, a été attribué à la société allemande EuroSpike. Cette même société remporte le marché de 111 systèmes de tir Afab à courte portée (et ses 238 projectiles). Ce double marché pèse 43,2 millions d’euros, au lieu des 59,6 millions escomptés. On voit que les restrictions budgétaires sont là et que les marchés ont été âprement négociés.

A noter enfin l’acquisition de 70 « Self-Protection Systems », des systèmes électroniques destinés aux jeeps (LMV) et qui permettent de déceler puis contrer les missiles tirés contre le véhicule. Dont coût : 11,1 millions.

En gros, pour un budget d’opérations sensiblement réduit (61,7 millions nets contre 79,6 en 2012), la Belgique restera déployée aux mêmes niveaux et mêmes lieux qu’en 2012. Deux changements notables cependant : l’engagement afghan ne sera plus de 620 mais de 360 militaires seulement (ce qui est déjà le cas), et la Belgique participera à la nouvelle opération antipiraterie européenne, Eucap Nestor. Il s’agit d’une opération complémentaire à l’opération maritime Atalante, qui vise cette fois à aider les Etats voisinant la Somalie à se doter eux-mêmes d’une capacité antipiraterie.

Ici aussi, quelques enseignements : le nouveau plafond opérationnel afghan signifie que la Belgique demeurera de manière conséquente dans le nord, que ce soit à Kunduz ou Mazar-i-Sharif (où se sont d’ailleurs repliés les démineurs belges depuis ce 4 décembre). Par ailleurs, l’engagement belge au Liban est confirmé jusqu’en juin, avec la volonté de réorienter la mission après cette date (les opérations de déminages seront achevées). La porte est par ailleurs ouverte pour un engagement militaire dans la formation de troupes d’Afrique de l’Ouest. Bonjour le Mali ? »

Selon le site BRUXELLES 2 du 16.10.2012 : La Défense Belge recrute comme jamais

« "Nous sommes à la recherche de jeunes qui ne reculent pas devant l'effort physique, qui aiment l'aventure et qui sont prêts à accepter des risques mesurés". C'est en ces termes que le ministre de la Défense belge, Pieter de Crem, a présenté récemment la campagne de recrutement qui va s'ouvrir pour 2013.

"L'éventail des fonctions ouvertes est très large, mais celles-ci ont toutes un élément commun : leur caractère opérationnel" peut-on lire dans le communiqué du Ministère. Il existe enfin 75 possibilités d'officiers ou de sous-officiers de réserve dans les domaines de la traduction, de la médecine, de la sociologie ou encore de la prévention et avec une formation militaire de 6 à 8 semaines à étaler sur un an. Le but est de mettre savoir-faire et compétences civils à la disposition de la Défense.

Pour ces jeunes "qui souhaitent une expérience militaire de courte durée" (de 24 à 48 mois), pour reprendre les mots du Ministère, 5 officiers, 10 sous-officiers et 140 soldats et matelots seront embauchés. Quant aux civils, leur recrutement se fera via le Bureau de sélection de l'administration fédérale (SELOR). Certains des postes sont ouverts à tous les ressortissants de l'Union européenne.

Quelques pourcentages intéressants

Cette année, c'était 1.200 postes qui étaient à prendre. 1.045 postes vacants ont d'ores et déjà été remplis alors que le recrutement se poursuit jusqu'à la fin de l'année. Un bon recruteur pour le pays puisque 8.000 jeunes se sont présentés afin de postuler pour un emploi, dont un peu plus de 250 venaient d'un autre pays de l'UE.

On rajeunit les forces

Il faut dire qu'à côté des journées de recrutement, le Ministère belge de la défense garde son objectif de diminuer l'effectif de ses armées à 30.000 militaires et 2.000 civils à l'horizon 2015. On cherche à rajeunir la force belge face au papy boom - toujours sur base volontaire - tout en limitant les dépenses. Disette budgétaire oblige. Ceci étant, aucune fermeture de caserne supplémentaire ne devrait être prévue pour 2013 »

Derniers textes publiés :

8. Au coeur de la Syrie, Générosité
Marie-Ange Patrizio

7. Damas à bâtons rompus
Marie-Ange Patrizio

6. Damas des étoiles
Marie-Ange Patrizio

5. Les gardiens
Histoires du siège de Qâra, et de quelques unes de ses conséquences

Marie-Ange Patrizio

4. « Les gens qui ont un livre »
Marie-Ange Patrizio

3. La volière de Mar Yakub
Marie-Ange Patrizio

2. Matin de lumière

1. Matins de Roses
Marie-Ange Patrizio

Yougoslavie : Quand on prend l’avenir pour le passé - Raisons pour lire : Quand "Le Monde… Décryptage des conflits yougoslaves", de Fabrice Garniron
Diana Johnstone
Le Grand Soir

Un autre regard sur la Syrie
Bahar Kimyongür

Une intervention humanitaire en Syrie, il y a 150 ans
Pascal Herren, doctorant en droit à l
Le Temps

Fabrice à Waterloo : L’Occident humanitaire et la Syrie
Diana Johnstone