Comité de Surveillance OTAN

Opinions

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

It's time to go!

16 octobre 2013

Selon Hans Kristensen, un membre de la fédération des scientifiques américains spécialisé dans le domaine du nucléaire militaire, la Belgique a conclu un accord secret avec les Etats-Unis concernant la modernisation des armes nucléaires américaines sur notre territoire. Même si ce sont les  autorités américaines qui prendraient en charge la modernisation, cette dernière impliquerait pour l'État belge l'achat de nouveaux avions F-35 pour 150 millions d'€/pièce remplaçant les F-16 incapables de transporter ces nouvelles bombes (B-61). Le mouvement de la paix belge demande au gouvernement de ne pas investir dans ces armes de destruction massive qui sont dangereuses , inhumaines mais aussi inutiles et très coûteuses.  Le 20 octobre nous manifesterons au Parc du Cinquantenaire pour le retrait de ces bombes nucléaires de notre territoire. It's Time to go , it's time to make a step towards a peaceful world, free of nuclear weapons.

En effet, il est temps de se mobiliser, car si le gouvernement belge soutient officiellement le TNP ainsi que le désarmement nucléaire mondial, le dernier accord de gouvernement, signé en 2011 mentionne : « Le Gouvernement plaide pour la revitalisation et le respect du Traité de non-prolifération. Il agira résolument en faveur d'initiatives internationales pour un désarmement plus poussé – y compris nucléaire » , cela ne semble pas s'appliquer à la vingtaine de bombes américaines présentes à Kleine Brogel.

Notre gouvernement applique depuis longtemps une politique du « no answer – no deny » en affirmant ou n'infirmant jamais la présence de ces armes de destruction massive sur le territoire belge. Pourtant, en avril dernier, un câble diplomatique émanant de l'ambassade des États-Unis en Belgique, révélé par le site internet Wikileaks, mentionne explicitement la présence d'armes nucléaires en Belgique. Nous pourrions nous réjouir de cette révélation qui permettrait d'ouvrir un débat serein sur la question de l'armement nucléaire mais la récente réponse de Pieter De Crem, Ministre de la défense, à la révélation de cet accord secret nous permet d'en douter. En effet, ce dernier a déclaré, en ce qui concerne la modernisation de l'arsenal nucléaire : « Au niveau gouvernemental, nous n'avons pris aucune décision. D'aucune façon -qu'elle soit formelle ou informelle- il n'y a eu de ‘moment de décision » . Le ministre a également mentionné qu'à aucun moment la loyauté à l'OTAN ne devait primer sur l'accord de gouvernement mais que ces derniers se rejoignent. Il semble pourtant y avoir une contradiction entre les déclarations de l'OTAN et celles du gouvernement visant à soutenir un désarmement nucléaire. L'Alliance atlantique continue «  d'accorder une grande valeur aux forces nucléaires basées en Europe et destinées à l'OTAN, qui constituent un lien politique et militaire essentiel entre les membres européens et nord-américains de l'Alliance  ».

Cet accord secret démontre encore une fois l'hypocrisie dans laquelle nous évoluons constamment en matière de désarmement nucléaire. Les déclarations des gouvernements successifs vers un désarmement n'ont jamais été suivies d'effets. Depuis plus de 30 ans, le mouvement de la paix belge demande de retirer ses bombes nucléaires de notre territoire. Il demande aujourd'hui d'annuler cet accord secret totalement contraire aux principes démocratiques et de mettre un terme aux dépenses dans le domaine nucléaire militaire. Il faut savoir que les nations détentrices de l'arme nucléaire dépensent près de 300 millions de dollars par jour pour leurs forces nucléaires. Annuellement, cela équivaut à 105 milliards de dollars pour le monde entier. Pour information, il faudrait 40 milliards de dollars par an soit environ 40% des dépenses annuelles en armement nucléaire pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement ayant pour but notamment d'éradiquer la pauvreté d'ici à 2015, première cause de violence selon les Nations Unies.

Notre plat pays, siège du quartier général de l'OTAN, pourrait jouer un rôle d'envergure internationale en engageant un processus de désarmement mondial en ces périodes de tensions croissantes comme au Moyen-Orient. Parce qu'il faut donner un signal fort à nos élus, le mouvement de la paix belge invite à manifester au parc du Cinquantenaire le 20 octobre pour que la Belgique fasse le premier pas vers le désarmement nucléaire mondial en retirant les B-61 de Kleine Brogel. La Guerre froide s'est officiellement terminée en 1989 : It's « Time to go ». C'est le slogan qui sera scandé haut et fort, en musique, le 20 octobre .

Plus d'informations sur www.timetogo.be et https://www.facebook.com/events/366633510126312/

Derniers textes publiés :

8. Au coeur de la Syrie, Générosité
Marie-Ange Patrizio

7. Damas à bâtons rompus
Marie-Ange Patrizio

6. Damas des étoiles
Marie-Ange Patrizio

5. Les gardiens
Histoires du siège de Qâra, et de quelques unes de ses conséquences

Marie-Ange Patrizio

4. « Les gens qui ont un livre »
Marie-Ange Patrizio

3. La volière de Mar Yakub
Marie-Ange Patrizio

2. Matin de lumière

1. Matins de Roses
Marie-Ange Patrizio

Yougoslavie : Quand on prend l’avenir pour le passé - Raisons pour lire : Quand "Le Monde… Décryptage des conflits yougoslaves", de Fabrice Garniron
Diana Johnstone
Le Grand Soir

Un autre regard sur la Syrie
Bahar Kimyongür

Une intervention humanitaire en Syrie, il y a 150 ans
Pascal Herren, doctorant en droit à l
Le Temps

Fabrice à Waterloo : L’Occident humanitaire et la Syrie
Diana Johnstone