Comité de Surveillance OTAN

Opinions

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

11 septembre2001: "Ils étaient tous Américains". 11 janvier 2015: "Ils sont tous Charlie!".

Claudine Pôlet
6 avril 2015

Après les attentats contre Charlie Hebdo à Paris, François Hollande avait invité de nombreuses sommités politiques à prendre part à la manifestation du 11 janvier 2015. Qu'est-ce que tous ces gens avaient à voir avec "la défense de la liberté d'expression" ? Le Secrétaire Général de l'Otan, Jens Stoltenberg, se trouve au premier rang ! Ainsi que de nombreux chefs d'Etat qui ont constitué ou rejoint "la Coalition contre l’État Islamique", laquelle a décidé de prolonger sa mission, d'augmenter l'intensité et élargir les zones des bombardements sur l'Irak et la Syrie.
Selon les informations du journal Le Monde (19.2.2015), "cette coalition compte une soixantaine de pays, parmi lesquels une quinzaine prennent part aux frappes, les autres limitant leur soutien à une participation logistique, financière ou humanitaire. Au total, les forces de la coalition ont conduit, au 13 février, environ 2350 frappes sur des cibles de l’État Islamique, dont 1300 en Irak et 1050 en Syrie, d'après les chiffres de la Maison Blanche." Parmi les pays participants, il y a les États-Unis, le Canada, la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie, plusieurs pays arabes – Jordanie, Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis, Bahrein, Qatar, Koweït-, le Maroc.
On ne peut manquer de constater que ces bombardements sont très sélectifs, détruisent entre autres des installations pétrolières, soi-disant principale source de financement de l'E.I., en vue de les rendre inutilisables par le gouvernement irakien dans le cas où l'armée reprend le dessus. En même temps, ils laissent Daesh avancer sur de vastes territoires en Irak et en Syrie, et s'étendre dans d'autres pays, comme l’Égypte et la Libye.
Rappelons que la Belgique est de la partie. Le gouvernement Michel a prolongé la participation de la Belgique aux bombardements, sans consultation du parlement, et n'exclut pas une extension de la mission militaire belge sur la Syrie. L'image ci-dessous publiée par Le Monde.fr montre "des chasseurs F 16 des Émirats Arabes Unis sur une base jordanienne le 8 février (Petra/Reuters.) . Les six F 16 belges sont basés au même endroit. Les plus chers souhaits de l'ex-ministre de la Défense, Pieter De Crem se trouvent ainsi exaucés, quand il recommandait à la Belgique de répéter les "opérations type Libye qui avaient si bien réussi".

Claudine Pôlet
Autres textes de Claudine Pôlet sur le site du CSO

Derniers textes publiés :

8. Au coeur de la Syrie, Générosité
Marie-Ange Patrizio

7. Damas à bâtons rompus
Marie-Ange Patrizio

6. Damas des étoiles
Marie-Ange Patrizio

5. Les gardiens
Histoires du siège de Qâra, et de quelques unes de ses conséquences

Marie-Ange Patrizio

4. « Les gens qui ont un livre »
Marie-Ange Patrizio

3. La volière de Mar Yakub
Marie-Ange Patrizio

2. Matin de lumière

1. Matins de Roses
Marie-Ange Patrizio

Yougoslavie : Quand on prend l’avenir pour le passé - Raisons pour lire : Quand "Le Monde… Décryptage des conflits yougoslaves", de Fabrice Garniron
Diana Johnstone
Le Grand Soir

Un autre regard sur la Syrie
Bahar Kimyongür

Une intervention humanitaire en Syrie, il y a 150 ans
Pascal Herren, doctorant en droit à l
Le Temps

Fabrice à Waterloo : L’Occident humanitaire et la Syrie
Diana Johnstone