Comité de Surveillance OTAN

Opinions

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Déclaration de la Coalition pour l'Interdiction des Armes à l'Uranium

9 août 2015

Mon nom est Ria et je représente la "Coalition belge et internationale pour l' interdiction des armes à l'uranium". L'organisation a été fondée en 2003 en Belgique et compte 160 groupes dans 33 pays.

La Coalition a lancé récemment un nouveau projet: il concerne les Restes Toxiques de Guerre (en anglais:TRW). Les TRW sont : ‘Toute substance toxique ou radiologique résultant des activités militaires qui constitue un danger pour les humains et les écosystèmes ». Ces substances toxiques et radiologiques lors d'activités militaires contaminent de nombreux lieux. La protection des écosystèmes précieux pendant et après un conflit est très urgente.

Les conflits armés et la pollution de l'environnement sont toujours liés. Un exemple: en Irak, une étude officielle de 2010 a recensé plus de 40 sites à travers le pays qui ont été contaminés à des niveaux élevés, par des radiations et par les dioxines. L'Irak souffre de ces polluants radioactifs à la suite des guerres continues dans les années 1980 à 2003, lorsque les États-Unis ont utilisé des armes très sophistiquées contenant de l'uranium appauvri.

Les déchets produits par ces guerres, causent des problèmes graves de santé à la population, des taux élevés de cancers et de malformations congénitales. En outre, en Irak, il y a un manque de contrôle de qualité sur les marchandises importées. Par exemple: la contamination radioactive est également le résultat des importations de pièces automobiles en provenance du Japon. Le gouvernement irakien étudie comment se débarrasser de ses déchets radioactifs.

À propos des armes nucléaires:
le TNP (Traité de Non Prolifération) n’a pas permis d’enclencher un processus de désarmement, mais bien au contraire autorise les puissances nucléaires, à pérenniser leur arsenal.

Où sont nos braves politiciens qui peuvent décider d’interdire les armes nucléaires américaines sur le territoire belge? Où est leur courage d'interdire les armes nucléaires dans le monde et de travailler à des solutions pacifiques au lieu de choisir à chaque fois les solutions violentes et destructrices ?

Nous attendons de nos politiciens, des dirigeants du monde, qu’ils s’engagent réellement dans un processus d’élimination totale des armes nucléaires.

Nous savons tous que l’arme nucléaire n’est pas un facteur de sécurité et de stabilité mondiale, mais bien au contraire un obstacle à la paix et à la sécurité humaine.

Nous nous engageons dans un processus d’élimination totale des armes nucléaires et des conflits armées. Je propose une autre conception de la sécurité humaine: un sécurité environnementale- une sécurité d'emploi / protection sociale / accès à l'éducation / à la santé / éducation à la paix.

Ria Verjauw, pour la Coalition

Derniers textes publiés :

8. Au coeur de la Syrie, Générosité
Marie-Ange Patrizio

7. Damas à bâtons rompus
Marie-Ange Patrizio

6. Damas des étoiles
Marie-Ange Patrizio

5. Les gardiens
Histoires du siège de Qâra, et de quelques unes de ses conséquences

Marie-Ange Patrizio

4. « Les gens qui ont un livre »
Marie-Ange Patrizio

3. La volière de Mar Yakub
Marie-Ange Patrizio

2. Matin de lumière

1. Matins de Roses
Marie-Ange Patrizio

Yougoslavie : Quand on prend l’avenir pour le passé - Raisons pour lire : Quand "Le Monde… Décryptage des conflits yougoslaves", de Fabrice Garniron
Diana Johnstone
Le Grand Soir

Un autre regard sur la Syrie
Bahar Kimyongür

Une intervention humanitaire en Syrie, il y a 150 ans
Pascal Herren, doctorant en droit à l
Le Temps

Fabrice à Waterloo : L’Occident humanitaire et la Syrie
Diana Johnstone