OTAN et constitution européenne
Marcel Poznanski
24 décembre 2004

La Constitution Européenne verrouillera toute velléité de construire une armée européenne indépendante (lire ici). Elle n’affirme pas la reconnaissance des pays neutres, tels que la Suède, l’Autriche, l’Irlande, la Finlande. Par contre, elle parle d’une politique de défense commune, mais en précisant que « l’Union Européenne respecte les obligations découlant du Traité de l’Atlantique Nord pour certains Etats membres… ».

L’EUFOR en Bosnie, une soi-disant armée « européenne », reste sous le contrôle d’un état-major américain (250 hommes au moins) : cela montre bien le leurre de l’indépendance militaire de l’Europe. Dans l’état actuel des choses, chaque Etat membre gardera son armée « nationale », mais la grande majorité des Etats de l’UE seront subordonnés à l’OTAN.

Certains courants politiques européens prônent une indépendance militaire, dont ils ne pourront même plus rêver si les Articles 40 et suivants de la Constitution Européenne sont votés. Ce Projet n’est même pas amendable. Il est à prendre ou à rejeter. Mais si le NON l’emporte, le Projet de Constitution sera modifiable.

A nos yeux, ces Articles concernant l’OTAN suffisent pour refuser ce Projet.

Nous appellerons à voter NON !

Projet de Constitution Européenne, Art.40 : "Dispositions particulières à la mise en œuvre de la politique de sécurité et de défense commune"
http://www.csotan.org/textes/doc.php?art_id=140&type=documents