Manlio Dinucci
il manifesto
18 juin 2019
Manlio Dinucci
il manifesto
15 mai 2018
M. K. Bhadrakumar
Asian Times
7 février 2012
Stephen Gowans
16 novembre 2011
« Lorsque les États-Unis regardent vers l'Asie, ils voient la Chine partout. » titre une manchette du New-York Times...
Manlio Dinucci
3 novembre 2011
Les avions de chasse OTAN stationnés à Decimomannu (Cagliari, Sardaigne) avaient à peine fini de bombarder la Libye que s’est immédiatement déroulée dans la base aérienne la manœuvre Vega 2011. Hôte d’honneur l’aviation israélienne, qui, avec celles italienne, allemande et hollandaise, s’est exercée à des « attaques à longue portée ». Comme le rapporte ce matin la presse israélienne elle-même, ceci entre dans le cadre de la préparation d’une attaque contre les implantations nucléaires iraniennes. La manœuvre fait partie de la coopération militaire Italie-Israël, établie par la Loi du 17 mai 2005. Elle entre aussi en même temps dans le « Programme de coopération individuelle » avec Israël, ratifié par l’OTAN le 2 décembre 2008, trois semaines environ avant l’attaque contre Gaza. Elle comprend non seulement des manœuvres militaires conjointes, mais l’intégration des forces armées israéliennes dans le système électronique OTAN et la coopération dans le secteur des armements. C’est ainsi que la seule puissance nucléaire de la région, Israël, se trouve de fait intégrée dans l’OTAN même si elle refuse de signer le Traité de non-prolifération (alors que l’Iran, qui ne possède pas d’armes nucléaires, l’a signé).
Roland Marounek
31 mars 2011
Roland Marounek
1er octobre 2010
Roland Marounek
1er octobre 2010
Claudine Pôlet et Georges Berghezan
2 janvier 2010
Roland Marounek
4 juillet 2009
Claudine Pôlet
18 mars 2007
Le sommet de Riga n’avait certes pas discuté ni entériné publiquement l’adhésion d’Israël à l’Otan, il n’avait pas débattu non plus d’une possible agression nucléaire contre l’Iran. Les divergences et les craintes de certains pays membres risquaient de s’étaler trop ouvertement. La règle du consensus devait être sauvée dans la forme. Il n’empêche que dans les cercles dirigeants de l’Otan, à l’abri des institutions et des opinions publiques, Israël fait déjà partie de l’Otan et les plans de guerre inclus nucléaire s’élaborent contre l’Iran.
Michel Chossudovsky
Global Research
10 février 2006
La préparation d'une véritable guerre contre l'Iran au cours de laquelle des ogives nucléaires pourraient être utilisées est entrée dans sa phase finale. Les partenaires de la coalition qui comprend les USA, Israël et la Turquie sont "dans un état de préparation avancé". Le projet militaire a été approuvé par l'OTAN mais on ne connaît pas encore les modalités de la participation de l'Alliance aux attaques aériennes. Le fait que les USA et Israël préparent un holocauste nucléaire au Proche-Orient ne figure pas au programme des anti-guerre et des anti-mondialisation.
Roland Marounek
30 septembre 2005
...l'Europe envoyée en avant tireur pour ces négociations avec l'Iran, serait beaucoup plus crédible dans sa volonté affichée de lutter contre la prolifération nucléaire, si elle commençait elle-même par se débarrasser des bombes nucléaires qui se trouvent sur son territoire. Pour rappel, 480 têtes nucléaires bien réelles, elles, sont disposées en Europe dans plusieurs pays de l'OTAN, dont la Belgique, en violation du TNP. Avant de se laisser emporter dans une campagne contre la menace iranienne, et de participer éventuellement à de nouvelles agressions préventives, nous devons exiger de nos gouvernements que nos propres pays cessent d'être la base de menaces nucléaires.