L’Afghanistan, la bonne conscience de l’Europe !
Source : Alerte OTAN n°22
Marcel Poznanski
28 juin 2006

La Belgique, l'Espagne, l'Italie, la France, l'Allemagne, le Luxembourg refusent ou ne veulent plus intervenir dans le « bourbier » irakien, mais pour rester en harmonie avec la politique américaine, ces pays s'investissent militairement, tant en matériel qu'en hommes en Afghanistan.

Le ministre de la Défense Flahaut parle toujours de présence « militaro-humanitaire », mais il s'agit de 350 hommes armés jusqu'aux dents pour garder l'aéroport de Kaboul, de 2 avions F16 avec leurs pilotes et les équipes d'entretien, qui interviennent contre les « méchants rebelles » par mitraillage et bombardement de n'importe quel lieu où il y a de la vie humaine.

Le terme bavure est employé uniquement au cas où l'information arrive en Occident. Autrement, cela reste des « talibans » morts.

Les talibans étaient une force créée au Pakistan par le soutien principal des USA pour lutter contre le pouvoir en place en Afghanistan et permettre au bailleur de fonds de prendre le contrôle de la route future du pétrole et du gaz, et de resserrer l'étau autour l'URSS, aujourd'hui la Russie, ainsi que de la Chine qui a une frontière commune. Le pouvoir taliban n'a jamais pu pacifier totalement le pays, à la grande déception de Washington, qui provoqua un changement en soutenant l'Alliance du Nord avec Massoud. L'attentat du WTC a été l'aubaine pour pouvoir mettre le pied directement dans ce pays.

Les forces principales des talibans ont été anéanties par l'intervention américaine, une partie s'est mise au service d'Hamid Karzai, pantin des Américains. Les autres se sont cachés ou ont fui au Pakistan.

Aujourd'hui il faut parler d'une résistance contre l'occupation par les armées étrangères, qui comprend aussi bien les anciens dirigeants de la République Démocratique d'Afghanistan, que des talibans, la population en général, certains seigneurs locaux, et même des paysans produisant de l'opium qui subissent la pression du pouvoir qui veut prendre à son compte le commerce de la drogue. Il y a eu plusieurs manifestations non armées contre l'occupant et le gouvernement Karzaï. A Kaboul, la répression fut terrible. Les militaires américains et les mercenaires afghans ont tiré en tuant des dizaines de personnes

La résistance agit de plus en plus fort au point de constituer de véritables forces militaires de 100 à 200 hommes. Elle a pris d'assaut le quartier général de la police de Chora dans la province d'Oruzgan. La police a fui et n'est toujours pas revenue.

Les Américains et l'Isaf (forces militaires de la coalition otanienne) étudient les moyens à mettre en œuvre pour intervenir dans le sud. Mais les USA veulent se dégager et obliger les pays européens membres de l'OTAN à s'engager davantage..

Le ministre Flahaut s'est récemment exprimé au Parlement : l'OTAN est la base essentielle de la sécurité de la Belgique qui a toujours été un allié fidèle, loyal et le restera. Il n'est donc pas question de changer. La Belgique s'engagera à porter ses effectifs à 650 hommes en Afghanistan.